Un centre d'affaires dont un hôtel bientôt à l'aéroport Aimé Césaire

Aéroport du Lamentin
© Samac | L'aéroport Aimé Césaire au Lamentin

Le projet de centre d'affaires de l'aéroport Aimé Césaire, annoncé par la SAMAC (Société par Actions de l'Aéroport Martinique Aimé Césaire ) avance selon la direction de la société. Un grand hôtel est attendu...

Grégory Gabourg Publié le

Cinq mois  auparavant, Frantz Thodiard, président du directoire de la SAMAC, promettait d'installer un grand centre d'affaires à l'aéroport. "Un projet d'extension", précise-t-il, puisque le nouveau bâtiment s'ajouterait aux 5.000 m² de bureaux et de salles de réunion déjà disponibles à l'espace aéroservices. Pour le voir, il faudra attendre 2018, date fixée par le patron de l'aéroport pour la livraison du chantier.

Avant cela, il y aura, bien sûr, des travaux qui devraient débuter courant 2016. Entre-temps, sera révélé le nom du promoteur. Ce devrait être l'un des trois candidats qui se sont fait connaître auprès de la SAMAC. "Des sociétés françaises", précise Frantz Thodiard, qui n'a pas voulu révéler leurs noms, pour des raisons évidentes de confidentialité. On sait simplement que les trois se sont déjà entretenus avec l'exploitant. D'autres discussions suivront pendant ce mois de juin 2015.
 

À quoi ressemblera ce centre d'affaires ?

À ce stade de la procédure, difficile de s'avancer. Seules certitudes dont nous disposons : l'immeuble en question sera placé en face de l'espace aéroservices au Lamentin. Il comprend 450 m² de bureaux supplémentaires et un hôtel d'une capacité de 100 chambres. Ce qui devrait ravir les compagnies aériennes, obligées jusqu'ici de réserver des chambres pour leurs personnels dans des établissements de Fort-de-France ou des Trois-Ilets. Avec l'hôtel de l'aéroport, ils seraient désormais à quelques mètres de leur lieu de travail.

Une clientèle sur laquelle va certainement s'appuyer le futur gestionnaire pour remplir son hôtel. Il lui faudra aussi réussir à louer les bureaux et salles de réunion qui composeront ce centre. Mais de ce point de vue-là, non plus, pas d'inquiétude à avoir, assure Frantz Thodiard. Le patron de la SAMAC croit savoir que les bureaux trouveront rapidement preneurs. C'est ce qu'indique une étude de marché qu'il a commandée, et qui révélerait l'intérêt d'un grand nombre de sociétés pour le site. On verra si cet optimisme se traduira dans les faits. La SAMAC a beaucoup à gagner dans l'affaire: en plus de la location de l'espace, le propriétaire des lieux espère toucher un pourcentage sur le chiffre d'affaires réalisé par chacune des entreprises qui s'installeraient dans le centre...
 
 

L'actu en vidéo

Titanic

L'histoire du seul passager noir du Titanic.