Le campus universitaire est bloqué

Université Martinique
© UAG | Le siège de l'université à Schoelcher (Martinique)

Depuis six heures ce mardi (26 mai), un collectif composé d'enseignants et d'étudiants bloque les accès au campus de Schoelcher.

Claude Gratien
Publié le , mis à jour le

Un collectif d'enseignants et d'étudiants a décidé ce mardi matin (26 mai) de bloquer les accès au campus de Schoelcher. Il s'est baptisé : ''Collectif université propre, malpropres dehors''.C 'est une façon pour les manifestants de protester contre le retour de Fred Célimène et de Kinvy Logossah, les responsables du laboratoire Ceregmia. C'est l'illustration de l'inquiétude que suscite ce retour aux affaires des deux hommes. Il avait déjà été critiqué par une intersyndicale qui avait menacé de faire jouer son droit de retrait aujourd'hui. On rappelle que ce laboratoire fait l’objet d’une enquête pour de supposés détournements de fonds européens. C’est pour cela que la présidente Corinne Mencé Caster avait décidé de suspendre pendant un an ces deux hommes, suspension désormais terminée.

Atmosphère délétère

Une affaire aux implications politiques également, qui empoisonne l’atmosphère sur le campus. Du coup, l’intersyndicale des enseignants de l’université interpelle à nouveau les ministres de l’éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche et de la justice. Le Snessup, le Snasub-Fsu et l’Unsa-Sup Recherche, s’inquiètent de ce retour et des conséquences que cela pourrait avoir sur l’ambiance au sein de l’Université alors que, disent-ils : aucune décision de justice n’est tombée et qu’aucune mesure disciplinaire n’a été prononcée.

Ecoutez Cécile Bertin-Elisabeth, la porte-parole du collectif interrogée par Grégory Gabourg :

cecile bertin-Elisabeth


On rappelle qu'à cette heure, aucune charge n'est retenue contre les deux hommes.