Le musée de Saint-Pierre est-il suffisamment surveillé ?

Musée Franck Perret
© Martinique1ere

Les pièces exposées au musée de Saint-Pierre ne seraient pas en sécurité selon Guy Flandrina. Le journaliste indépendant l'a prouvé en dérobant trois objets fin 2014. Lors de leur restitution, quelques semaines plus tard, personne ne s'était aperçu de leur absence.

Julie Straboni
Publié le , mis à jour le

C'est une expérience qui lui vaut d'être convoqué à la gendarmerie ce lundi (18 mai). En effet l'ancien maire de Saint-Pierre a porté plainte contre Guy Flandrina pour vol. Pourtant le journaliste indépendant voulait simplement démontrer que le musée de Saint-Pierre manquait de moyens et que la sécurité n'était pas assurée. C'est ainsi que le 27 octobre et le 7 novembre 2014, il dérobe trois objets : deux pipes du XVIIIe et XIXe siècles, ainsi qu'une tête en marbre de 6 kg. Quinze jours plus tard il les ramène au musée sans que personne ne se soit aperçu de leur disparition.

Sensibiliser les élus

Guy Flandrina voulait "sensibiliser les élus" au risque encouru par ces objets inestimables. Au musée Frank Alvord Perret, documents, photographies et objets retracent la vie de la cité avant, pendant et après l'éruption de 1902. "Le patrimoine pierrotin est en danger et il fallait tirer le signal d'alarme, précise Guy Flandrina. N'importe qui peut rentrer dans ce musée et partir avec n'importe quelle pièce. C'était tout le sens de cette action". Reste à savoir ce que les autorités comptent mettre en place pour renforcer la sécurité des lieux.

Regardez ce reportage de Fabienne Léonce et Marc Balssa :

 

L'actu en vidéo

Manifestation salariés FA

Manifestation des salariés du groupe France-Antilles à Fort-de-France (samedi 5 octobre 2019).

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête