Les sinistrés de Case-Pilote peuvent se faire rembourser

Maison individuelle
© Martinique 1ère | Maison proche de la rivière à Fond Boucher (Case-Pilote)

Les sinistrés du Gros-Morne et de Case-Pilote sont désormais en mesure de faire jouer leurs assurances. L'état de catastrophe naturelle est reconnu pour les deux communes après les inondations d'avril et octobre 2013.

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Depuis le 4 mars dernier, l'état de catastrophe naturelle est reconnu pour les communes du Gros-Morne et de Case-Pilote, victimes des inondations en avril et octobre 2013.

Les sinistrés de Fond Boucher à Case-Pilote ont vécu durement les intempéries du 17 octobre 2013, en particulier la famille Molinard, l'une des plus touchées avec plus de 70 cm d'eau à l'intérieur et une grande partie des meubles emportée par la rivière déchaînée. "On a vu l'eau arriver en trombe, je suppose qu'un éboulement a bouché la rivière et provoqué la montée de l'eau", explique Alain Molinard habitant du quartier depuis 77 ans (1938).

Aujourd'hui le gouvernement reconnaît l'état de catastrophe naturelle. Ralph, Monplaisir, maire de Case-Pilote est venu annoncer la bonne nouvelle lui-même aux onze familles qui peuvent se faire rembourser par leurs assurances, à condition d'être en règle.

 

 

L'actu en vidéo

Appel pour le domaine de la Trace

Murille Fruton propriétaire du Domaine de la Trace lance un appel de soutien.