Esclavage : la ministre estime que Joëlle Ursull se trompe

George Pau-Langevin
© D.R

Le président de la république a parlé de "plus grand génocide jamais commis" en évoquant la shoah. Joëlle Ursull, la chanteuse guadeloupéenne dénonce une "hiérarchisation des horreurs de l'humanité". La ministre des Outre-Mer lui répond qu'elle fait une erreur d'analyse.

Martinique 1ère Publié le , mis à jour le

Ce débat est relancé par une lettre ouverte de Joëlle Ursull, qui agite les réseaux sociaux. L'artiste guadeloupéenne estime que François Hollande a "insulté par omission des peuples", en déclarant à Auschwitz que "La Shoah est le plus grand crime contre l'humanité". 

"N'entretenons pas ce genre de haine" G.Pau-Langevin



George Pau-Langevin, ministre de l'outre-mer estime que Joelle Ursull fait une mauvaise analyse. "L’analyse de Joëlle Ursull n’est pas la bonne. Arrêtons cette concurrence victimaire. Nous devons, chacun avec les drames de notre histoire, parler et échanger. Quand le chef de l’Etat, François Hollande, évoque la Shoah, il ne faut pas dire : "et nous ?".

De plus, il y a un contresens dans cette concurrence victimaire. L’esclavage et la traite négrière sont des crimes contre l’humanité, mais pas des génocides. Nous avons un besoin de vivre ensemble, n’entretenons pas ce genre de haine. Comme disait Martin Luther King : "Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots." "

 

L'actu en vidéo

Scène de crime

Reconstitution d'un meurtre à Basse-Pointe