Élections territoriales : des noms se précisent

Candidats territoriales Martinique
© Martinique 1ère | Yann Monplaisir (droite), Serge Letchimy (Ensemble pour une Martinique Nouvelle, autonomiste), Alfred Marie-Jeanne (Pour un large mouvement unitaire et populaire, indépendantiste et autonomiste)

Le gouvernement n'a pas encore décidé de la date définitive des élections territoriales, mais en attendant, les principales formations politiques sont en campagne et annoncent plus ou moins officiellement leurs têtes de liste. Petit tour d'horizon dans les principaux camps.

Joseph Nodin
Publié le , mis à jour le

Les indépendantistes du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais), CNCP (Conseil National des Comités Populaires), PALIMA (Parti pour la Libération de la Martinique) et les autonomistes du RDM (Rassemblement Démocratique pour la Martinique) et du PCM (Parti Communiste Martiniquais), réunis mardi dernier (27 janvier 2015) ont élaboré un protocole d'accord en vue de la mise en place de la Collectivité Territoriale de Martinique.

Les "patriotes" et sympathisants entérinent ainsi la désignation d'Alfred Marie-Jeanne comme tête de liste et retiennent que la liste devra être menée dans le cadre d'un véritable partenariat politique entre Alfred Marie-Jeanne et Claude Lise, anciens présidents du conseil régional et du conseil général. Une façon d'amoindrir les effets du groupe dit du "G20"; qui tente toujours une autre alternative, à l'initiative du député du nord et maire de Sainte-Marie, Bruno Nestor Azérot. L'annonce du groupe des "patriotes et sympathisants est une mauvaise nouvelle pour le G20, commente le site politiques-publiques.com.

Quatre chefs de file de sections

Ces formations font d'ores et déjà le choix comme chefs de file des quatre sections : Alfred MARIE-JEANNE dans la section du Centre-atlantique, Claude LISE, dans la section du Nord, Francis CAROLE, dans la section de Fort-de-France, Jean-Philippe NILOR, dans la section du Sud.

Le PPM et ses alliés préparent la riposte

Pendant ce temps le PPM et ses alliés annoncent une vaste mobilisation ce dimanche 1er février au palais des sports du Lamentin. Sous le "label", "Ensemble pour une Martinique Nouvelle", la majorité actuelle du conseil régional entend frapper les consciences en rassemblant les militants de douze partis et mouvements communaux :
PPM (Parti Progressiste Martiniquais), Fédération Socialiste de Martinique, Mouvement Populaire Franciscain, Osons Oser,Vivre à Schoelcher,Rassemblement des Forces Lorrinoises,Mouvement Démocratique Joséphin,Bâtir le Pays Martinique,Trois-Ilets Nouvelle Dynamique,Rassemblement Démocratique Saléen,Grand Rassemblement Ducossais.

Serge Letchimy, est depuis plusieurs mois, la tête de liste de ce groupe, à priori, les noms des chefs de file des quatre sections devraient être connus dans les prochains jours.

Yann Monplaisir se détache

La droite qui n'a pas d'autre choix que de renoncer à ses divisions pour préserver sa famille politique devrait être conduite par Yan Monplaisir, lui-même candidat dans la section nord. Dans le sud, rien n'est vraiment réglé, mais le nom de la conseillère générale, Sylvia Saithsootane qui n'est plus membre du conseil municipal de Rivière-Salée depuis juillet 2014, est souvent cité. Miguel Laventure devrait être le candidat à Fort de France et Chantal Maignan dans la section centre-atlantique.

Mode de scrutin

Les 51 conseillers territoriaux sont élus par un scrutin de liste à la proportionnelle. La Martinique constitue une circonscription unique, composée de 4 sections. Chaque liste doit comporter 64 candidats,répartis sur les 4 sections : Nord, Fort-de-France, Centre atlantique et Sud. Ces sections sont les 4 circonscriptions législatives de la Martinique.

Pour la section Nord, chaque liste devra présenter 16 candidats.Pour la section Fort-de-France : 15 candidats.Pour la section Centre atlantique : 17 candidats. Pour la section Sud : 16 candidats. 

La parité s'applique, un homme, une femme ou l'inverse. Chaque liste est conduite par une tête de liste pour l'ensemble de la Martinique. Mais chacune des listes répartie ses candidats par section.

Prévues initialement en mars 2015, les élections régionales auront finalement lieu au mois de décembre 2015 afin de tenir compte de la réforme territoriale en cours dans toutes les régions françaises. Les dates précises des régionales seront officiellement fixées dans quelques jours...

Dans un premier temps, ces régionales devaient avoir lieu en même temps que les élections départementales 2015. Mais le gouvernement a finalement décidé de distinguer ces deux élections, les départementales restant pour leur part fixées au mois de mars 2015, sauf pour la Guyane et la Martinique.

Les régionales seront les dernières élections avant la présidentielle de 2017. Il n'y aura pas d'élections en 2016 en France.

L'actu en vidéo

Appel pour le domaine de la Trace

Murille Fruton propriétaire du Domaine de la Trace lance un appel de soutien.