Dépôts sauvages : Les sanctions vont tomber!

Encombrants
© Martinique 1ère | Encombrants devant la déchèterie de Schoelcher

Les responsables de la Cacem chargés de la gestion des déchets, constatent depuis quelques mois la prolifération de dépôts sauvages d'encombrants, en particulier devant les déchèteries de Schoelcher et de Fort de France. L'application stricte de mesures de répression est annoncée.

Joseph Nodin
Publié le , mis à jour le

Il est huit heures un lundi matin, près de la déchèterie  de Case-Navire à Schoelcher. Une fois de plus les agents découvrent une montagne d'objets encombrants devant les grilles du centre. Les mêmes scènes se répètent aussi à Fort de France (Redoute, Didier...). Jours et heures d'ouverture sont pourtant précis : Le public peut venir gratuitement déposer ses encombrants tous les jours, y compris les jours fériés. 

Deux déchèteries à la disposition du public

Sur le territoire de la Cacem (Fort de France, Lamentin, Schoelcher et Saint-Joseph), deux centres de tri existent depuis 2006, la déchèterie de Case Navire à Schoelcher et depuis 2008, la déchèterie de Chateauboeuf à Fort de FranceCes espaces sont clos, aménagés, gardés et les usagers peuvent gratuitement déposer leurs déchets encombrants.

Une politique pour garder un territoire propre
 
"Le centre est ouvert le dimanche jusqu'à midi, mais ceux qui se réveillent après cela, sont furieux et préfèrent créer un dépôt sauvage à l'entrée de la déchèterie", lâche un brin dépité, un des gardiens de l'environnement de la Cacem. "Nous constatons depuis quelques mois des dépôts de déchets d'entreprises", précise  Daniel Poulin, un des responsables de la gestion des déchets à la Cacem.

"Les déchèteries mises en place sur le territoire de la CACEM complètent les autres services de collecte des déchets des habitants du Centre: collecte en porte-à-porte, bornes de tri des emballages, mise à disposition d'une benne une fois par an et par foyer".
Encombrants
© Martinique 1ère | Toutes les semaines, les agents des déchèteries constatent l'aggravation des incivilités

Des amendes jusqu'à 400 € et des caméras...

Il faut donc combattre les incivilités et les moyens existent, peut-être ne sont-ils pas suffisamment appliqués. "Il existe un arsenal répressif conséquent pour les personnes prises en flagrant délit de dépôt sauvage...des amendes de 38, 150 ou 400 euros en fonction de la gravité du délit", annonce Yvon Pacquit, président de la commission environnement de la Cacem.

Par ailleurs, la brigade de l'environnement a le pouvoir de rechercher dans les poubelles pour retrouver les fautifs. "Nous examinons, en outre la possibilité de placer davantage de caméras dans les déchèteries pour mieux lutter contre ces incivilités", ajoute Yvon Pacquit. Aux deux déchèteries de Fort de France et Schoelcher, viendront s'ajouter, en principe cette année, celles de Saint-Joseph et du Lamentin.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.