"Opération retour o Péyi "

opération retour au pays
© Martinique 1ere | "inciter les jeunes, porteurs de projets à revenir au pays"

C'est l'opération "Bumidom" en sens inverse. Face à la chute démographique, et au constat d'une dénatalité accrue, Serge Letchimy, président de Région, a proposé lors de la plénière du 19 décembre 2014, un amendement pour le retour au pays des jeunes martiniquais de moins de 35 ans, porteurs de projet. 

Jean-Claude SAMYDE
Publié le , mis à jour le

L'amendement a été proposé vers 22 heures lors de la plénière du 18 décembre 2014. Le président de la région Martinique face à la chute démographique, d’une dénatalité accrue avec une perte de 1 200 personnes par an, lance un appel à projet  : "Migration Retour" pour les jeunes de moins de 35 ans, partout dans le monde qui souhaitent faire un retour au pays.

A la recherche du savoir-faire de la diaspora 

L'objectif est clairement affiché : relancer l' économie par la diaspora martiniquaise et faciliter les conditions du retour au pays pour les jeunes de moins de 35 ans. "Notre diaspora peut accompagner et favoriser les conditions d’une mutation économique pour un meilleur développement de notre territoire tout en inversant positivement  la tendance démographique du pays", soutient le président de région.

C'est un dossier porteur d'espoir pour bon nombre de jeunes partis pour des études et restés en France compte tenu des faibles propositions professionnelles en Martinique, analyse la majorité du conseil régional. Le tissu économique de l'île est composé principalement de petites unités, des établissements qui ont moins de 10 salariés et moins de 1% ont 50 salariés ou plus. 

Le dispositif régional « Migration Retour », dans les grandes lignes :

·         une enveloppe annuelle dédiée de 2 M€ dès 2015 renouvelable durant trois ans.
·         la sélection de projets dans le cadre d’un appel à projet, dont le nombre serait limité à 60, adressé aux jeunes âgés de moins de 35 ans.
·         Secteurs prioritaires  : la valorisation de l’environnement et des ressources énergétiques,     l’entreprenariat social et solidaire, les technologies de l’information, de la communication et le numérique ou encore l’attractivité touristique du territoire.
·         une dotation de 15.000 € par lauréat,
·         une aide à l’immobilier correspondant à une intervention de 50% du coût total d’une location immobilière  dans la limite d’un plafond de location de 4000 euros par an pendant deux ans.
·         une aide à la location personnelle correspondant à une intervention de 50% du coût total d’une location dans la limite d’un plafond de location de 4000 euros par an pendant 2 ans.
Une fois, les projets lancés, les bénéficiaires pourront bénéficier de l’ensemble des dispositifs économiques de la collectivité visant à accompagner et pérenniser les entreprises.