Une caserne toute neuve pour les pompiers de Fort de France

Caserne pompiers de FdeF
© Martinique 1ère | Le nouveau centre de secours principal de Fort de France à l'étang zabricots.

Le nouveau centre de secours principal de Fort de France est inauguré ce mercredi à la ZAC de l'étang z'abricots, en présence des élus locaux et du préfet.

Joseph Nodin
Publié le , mis à jour le

Le premier centre de secours de la ville est créé en 1951 après une délibération d'Aimé Césaire, le maire de l'époque. Il était devenu obsolète et même dangereux pour les pompiers eux-mêmes. Les 180 professionnels et bénévoles de Fort de France disposent désormais d'un bâtiment moderne, bâti aux normes parasismiques pour venir en aide aux 90 000 habitants du chef-lieu,  et des autres communes, en cas de besoin.

Une activité intense

En 2012, le centre de secours de Fort de France a réalisé 8 188 interventions dont 6 723 secours à la personne, 681 accidents de la circulation, 347 incendies divers, 398 sorties diverses. La caserne possède 18 engins de secours. L'équipe est composée de 180 personnes, (60 professionnels et 120 volontaires, dont 34 femmes et 7 officiers).

Aux normes parasismiques

Au titre du plan séisme Antilles, l’État a contribué à la réalisation de ce projet de 12,1 millions d'euros à hauteur de 4,5 millions d'euros. En outre l'AFD a assuré un prêt de trésorerie de 2 millions d'euros. Les autres partenaires financiers sont : le SDIS 3,3 millions d'euros, le conseil régional 1,6 millions, la ville de Fort de France 1,5 millions et le conseil général 1,3 millions d'euros.
Centre secours FdeF
© Martinique 1ère
Pompiers FdeF
© Martinique 1ère
Caserne pompiers
© Martinique 1ère

 


L'actu en vidéo

Manifestation salariés FA

Manifestation des salariés du groupe France-Antilles à Fort-de-France (samedi 5 octobre 2019).

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête