[VIDEO] 438 kilos de cocaïne saisis sur un voilier

Saisie cocaïne
© Marine nationale | Plus de 430 kilos de cocaïne saisis par la marine française.

L'information n'est révélée que maintenant, le 18 juillet 2013, la frégate militaire de surveillance Ventôse a intercepté en mer un voilier espagnol de 12 mètres de long naviguant au large des petites Antilles avec 438 kilos de cocaïne à bord.

Joseph Nodin
Publié le , mis à jour le

L'opération filmée par la Marine Nationale
DMCloud:90173
Saisie-Drogue
Le voilier transportait 16 ballots de drogue représentant 438 kilogrammes de cocaïne, soit une valeur marchande de 20 millions d’euros à l’arrivée en Europe et 120 millions d’euros à la revente aux consommateurs, selon les enquêteurs. Les deux marins embarqués sur le voilier ainsi que la drogue ont été transférés  sur la frégate Ventôse et remis sans délais aux enquêteurs de l’antenne Caraïbes de l’OCRTIS  Office central de répression des trafics illicites de stupéfiants) sur instruction du procureur de la République de Fort-de-France.
Voilier saisi
© Marine nationale | Le voilier intercepté par la marine
Une information judiciaire a été ouverte le 23 juillet 2013 pour exportation en bande organisée de trafic de stupéfiants. Cette mission d’interception a été menée sous l’autorité du préfet de la région Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer. L’opération a été conduite par le commandant supérieur des forces armées des Antilles depuis le centre opérationnel interarmées implanté au Fort Desaix. 

Cette nouvelle prise porte à plus de 900 kg la quantité de cocaïne interceptée en haute mer par les Forces Armées aux Antilles depuis le début de l’année 2013 et à plus d’1,3 tonne les quantités saisies par l’ensemble des administrations de l’État aux Antilles dans le cadre de leur action coordonnée en matière de lutte contre le narcotrafic.
Saisie cocaïne
© Marine Nationale | Plus de 900 kilos de cocaïne saisis en haute mer depuis le début de l'année.

 


L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.