L'état prévient : "Celui qui fraude sera sanctionné"

Lutte contre la fraude
© Martinique 1ere | Les membres du comité de lutte contre la fraude autour du préfet

Les services de l'état accentuent la lutte contre les fraudeurs dans tous les domaines mais en particulier dans le BTP , le commerce ou la restauration.

Joseph Nodin
Publié le , mis à jour le

Par ces temps où l'état cherche à réduire ses dépenses, ses services mènent la chasse aux fraudeurs. A la Martinique, le CODAF, le comité opérationnel départemental anti-fraude est très explicite : "frauder c'est voler, celui qui fraude sera sanctionné". Le CODAF a effectué en 2012, 281 opérations dont 76 coordonnées et procédé à 46 signalements 

en interne et le montant de la fraude s'élève à plus de 6 millions d'euros.

Le CODAF est composé de la façon suivante :

  • Préfet de la région Martinique
  • Procureur de la République
  • Direction régionale des finances publiques
  • Direction départementale de la sécurité publique
  • Gendarmerie nationale
  • Direction zonale de la police aux frontières
  • Direction de l'environnement, de l'aménagement et du logement 
  • Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi 
  • Direction de la mer 
  • Pôle Emploi
  • GIR
  • Caisse générale de sécurité sociale (CGSS)
  • Caisse d'allocations familiales (Caf)
  • Antenne de la police judiciaire
  • Conseil Général
     
Selon le préfet, "le CODAF est chargé de définir les procédures et actions prioritaires à mettre en place pour améliorer la coordination de la lutte contre les fraudes portant atteinte aux finances publiques et contre le travail illégal". Le représentant de l'état, ajoute encore, " le comité veille notamment aux échanges d'informations entre organismes de protection sociale d'une part, et entre ces organismes et les services de l'État concernés d'autre part".

L'actu en vidéo

Victoire de l'Arsenal

Les femmes de l'Asenal sont championnes de Marinique 2019 de handball.