Pas de locks à bord!

Stewart Air-France
© Martinique1ere

Une bataille juridique qui dure entre Aboubakar Traoré, membre du personnel navigant d'Air France et sa direction qui refuse qu'il porte ses locks pendant son service. Litige examiné lundi par le conseil des prud'hommes de Bobigny en Seine-Saint-Denis.

Joseph Nodin
Publié le , mis à jour le

Depuis 2002, Aboubakar Traoré est dans une situation délicate au sein de la compagnie à cause de sa coupe de  cheveux. "Pour être admis à effectuer ses heures de vol, il a dû porter une perruque pendant cinq ans", selon un dirigeant syndical. Aboubakar Traoré ne peut pas voler malgré les coiffures différentes présentées. Il veut pourtant vivre son rêve et voler sur l'une des plus grandes compagnies aériennes au monde.

Air France applique le règlement

"Le steward  ne pourra pas remonter dans un avion tant que sa coiffure ne sera pas conforme à l'uniforme imposé", déclare la direction de la compagnie française. "Le règlement stipule qu'un homme ne peut pas porter les cheveux longs ou des tresses", ajoute un porte-parole d'Air France, expliquant que "l'image de la compagnie doit être uniforme dans un souci d'esthétisme et d'élégance".

Procédure aux prud'hommes

L'affaire est soumise à l'examen du tribunal des prud'hommes de Bobigny car Aboubakar Traoré est depuis le début de l'année affecté dans un service administratif et crie à la discrimination. L'affaire est mise en délibéré au 25 février 2013.

A voir, le reportage de Sophie Lonete et Massimo Bulgarelli