1er mai fête du travail, mais pas pour tout le monde

Restaurant
© Pixabay

Dans certains corps de métiers, le 1er mai est un jour de travail comme les autres. La dernière étude du site internet QAPA.fr, spécialisé dans le domaine de l’emploi, révèle que certaines professions travaillent plus que d’autres en ce jour férié. 

Pedro Monnerville Publié le , mis à jour le

Si le 1er mai est le seul jour férié obligatoirement chômé et donc normalement non travaillé, pour certaines activités il est difficilement envisageable d’interrompre le service. C’est notamment le cas dans le transport, les hôpitaux et dans certaines industries.
Alors que la plupart des travailleurs profitent de ce jour pour se reposer, être en famille, ou s’adonner à quelque activité, de nombreuses professions continuent à exercer.

La restauration, la santé, ou encore le transport

Selon l’enquête de QAPA.fr, les serveurs arrivent en tête, suivis des cuisiniers, ensuite viennent les manutentionnaires, les infirmiers, les caissiers notamment dans le domaine du loisir, cinéma, parcs ou autre, les militaires mais aussi les métiers de la presse dont les journalistes.

En général, ce sont des salariés type CDD ou CDI qui sont le plus représentés, ensuite viennent les intérimaires, juste devant les étudiants et les personnes non déclarées et les auto-entrepreneurs.
Côté salaire, 70% des personnes qui travaillent le 1er mai touchent une rémunération supérieure au SMIC. Enfin notons que le 1er mai reste une date intéressante pour postuler à un emploi, car de nombreux recruteurs cherchent du monde ce jour précis. 

L'actu en vidéo

Scène de crime

Reconstitution d'un meurtre à Basse-Pointe