1989 : Alain Dédé prend la tête de la Société des yoles rondes

Alain Dédé
© Dolores Van Cartier

Cette année 1989 a été marquée par l’élection d’un nouveau comité directeur de la Société des Yoles Rondes pour donner une nouvelle dimension à ce sport nautique. C'est Alain Dédé, qui n'est pas un novice dans le monde de la yole qui en prend la présidence.

Camille Alexandre Publié le

Alain Dédé, professeur d'Éducation physique et sportive, a découvert la yole ronde par son père François propriétaire de Chabin-an du François.
Le nouveau président qui a des idées novatrices pour que la yole soit plus connue en Martinique peut compter sur des connaisseurs du milieu comme Laurent Ursulet, Raymond Marie, Alain Thaly pour réaliser des actions.
Un programme se déclinant par la formation de cadres techniques, des courses très attractives le dimanche, mais aussi l’instauration d’un challenge et la préparation de la relève à travers les bébés yoles.

28 années de présidence

Alain Dédé occupe la fonction de président de la Fédération des yoles ronde, ancienne Société depuis 28 ans. 
Les robertins dominés chez eux en 1989 ont fait sensation l’année suivante au François la ville rivale. La yole Budget de Félix Mèrine a occupé la première place d’un tour qui a regroupé vingt yoles. 

L’événement est de plus en plus médiatisé avec des premiers directs sur RFO Télé Martinique dès 1989. La Martinique vit au rythme des yoles rondes à travers le petit écran. Deux heures de direct TV par jour et un consultant Maurice Antiste surnommé "Docteur Yole" très pédagogue pour expliquer les manœuvres des embarcations. 

Conséquence de l'engouement pour le tour de Martinique des yoles, les sponsors sont de plus en plus nombreux pour ce rendez-vous sportif et culturel qui draine une foule incroyable à chaque arrivée d'étape. Cet événement fédérateur s’avère une affaire lucrative pour les loueurs de bateaux, de voitures, les gérants d’échoppes et les vendeurs ambulants qui n’hésitent pas à faire preuve d’imagination pour attirer la clientèle.

Les yoles Maison Meier et Sisal en vedette

Pour les amateurs de sensations fortes, "Maison Meier" du Marin, un outsider habitué à naviguer parmi les yoles attardées, a surpris les yoles favorites en gagnant l’étape menant à l’Anse Figuier à Rivière-Pilote. Du jamais vu, car le tour a une hiérarchie difficile à bousculer.  On a aussi évité de peu de graves incidents au Robert avec "Sisal" la yole de cette ville qui a écopé d’une pénalité de 15 minutes pour un refus de priorité. L’équipage robertin soutenu par ses nombreux supporters a menacé d’arrêter le tour. Le jury de la société des yoles rondes a fait preuve d’un sang-froid extraordinaire malgré l’environnement hostile et les provocations de toutes sortes pour donner le classement de l'étape. 
"Sisal" a accepté finalement le verdict du jury. La yole robertine a su surmonter son handicap le lendemain par une victoire qui honore son patron Frantz Ferjules connu pour sa science de la navigation et son sens tactique tout comme Charles Exilie, Désiré Lamon, Athon Mas, Georges-Henri Lagier, Félix Mérine d'autres grands de ce sport unique au monde.   

L'actu en vidéo

Scène de crime

Reconstitution d'un meurtre à Basse-Pointe