1966 : le pari d'un tour de Martinique en yole

Yole 6e journée
© Denis Drailine | Plus d'une dizaine de yoles prennent le départ.

Suite de notre immersion dans le passé avec "les belles histoires du tour de Martinique des yoles rondes". Retour dans ce quatrième volet, sur un pari complètement fou de quelques marins-pêcheurs : faire le tour de Martinique avec leurs yoles.

Camille Alexandre - Peggy Pinel-Féréol Publié le

En mai 1966, la yole fait déjà partie du décor des plages du François et du Robert. Elle est souvent utilisée pour la pêche, mais quelques passionnés de voile traditionnelle conscients qu’ils peuvent entrer dans l’histoire passent à l’action. Ils prennent le pari en commun d’effectuer le tour de Martinique des yoles à partir du François.

Mouette, Frisson, Odyssée et Étoile sont les quatre yoles plates de 7,50 mètres engagées dans cette aventure qui exigeait une excellente condition physique et aussi de la tenue pour tenir la distance. Elles sont arrivées à Trinité après avoir dû surmonter de gros obstacles. Une mer houleuse à la Caravelle, des creux et des vents violents qui ont joué avec leurs nerfs.
 

Un tour de Martinique non officiel 

Les équipages engagés dans ce tour ont failli reporter leur défi à cause du mauvais temps et des gros risques pour leur vie. En effet, il n’y avait pas de bateaux de sécurité à l’époque comme celui du sauvetage en mer, le Samu et les pompiers prêts à intervenir à la moindre avarie ayant provoqué des blessures.

Les participants au tour 1966 ont atteint le Prêcheur devant un public clairsemé et indifférent puis on reprit la mer pour Fort-de-France ou ils s’y sont amusés jusqu’à très tard dans la nuit. Les équipages ont fêté à leur manière la première partie du parcours sans même penser à conserver des forces pour reprendre la mer vers Sainte-Anne le lendemain. Le passage des fours au Diamant toujours redouté des yoleurs a été une fois de plus très difficile. Certains équipages ont pris des bains forcés à cause de la houle et du fort vent. Ils ont dû changer de voilure ce qui a beaucoup contrarié leur progression. Le matériel a beaucoup souffert, mais aucun équipage n'a cherché à abandonner. Ils ont ensuite négocié très difficilement le canal de Sainte-Lucie pour mettre le cap sur le Vauclin puis le François ou ils ont été accueillis par un public de connaisseurs en fait des marins-pêcheurs et leurs amis impressionnés par leur courage.

Première place pour Odyssée au terme d'un tel tour sans assistance. Un exploit qui a fait date et donné des idées à des pratiquants de la yole. En 1985, soit 19 ans plus tard, le premier tour officiel à l'initiative de la Société des yoles rondes est lancé avec la victoire de Monoprix du Marin.

L'actu en vidéo

Accident

Une voiture pénètre à vive allure dans une station-service du Lamentin.