Martinique: début du procès du meurtrier présumé d'une enseignante

palais de justice
© Martinique La 1ère | Les allées du palais de justice de Fort-de-France (12 septembre 2018).

Un homme de 50 ans, soupçonné d'avoir mortellement blessé en 2014 une enseignante du Couvent de Cluny, est jugé à partir de ce lundi 15 octobre par la cour d'assises de Fort-de-France en Martinique.
 

La1ère.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

Mis en examen pour enlèvement, séquestration suivi de mort, Philippe Ponsar avait d'abord nié tout lien avec la disparition de Francette Pierre-Emile, participant même aux recherches. Quinze jours plus tard, l'accusé, ex-compagnon de l'une des filles de l'enseignante, est passé aux aveux devant deux agents du centre pénitentiaire de Ducos où il est incarcéré.
  

Reconstitution des faits         

Lors des deux reconstitutions des faits, Philippe Ponsar a soutenu qu'une dispute avait éclaté à son domicile entre lui et l'enseignante, alors âgée de 50 ans, et que celle-ci avait chuté, se cognant la tête sur la table du salon.


Route de Balata

Il avait attendu la nuit pour transporter le corps de Francette Pierre-Emile et l'abandonner dans un secteur boisé en contre bas de la route de Balata, quartier de Fort-de-France. La disparition de l'enseignante avait suscité un vif émoi en Martinique.
 

Verdict le 19 octobre

La famille de Francette Pierre-Emile attend avec beaucoup d'impatience ce procès programmé sur quatre jours pour comprendre ce qui a pu conduire à sa mort et pourquoi elle s'était retrouvée au domicile de l'accusé. Le verdict est attendu vendredi 19 octobre.

Pour en savoir plus, regardez ce reportage de Martinique la 1ère :