Manuel Valls se rendra à Saint-Pierre et Miquelon le 15 octobre

Manuel Valls se rendra à Saint-Pierre et Miquelon le 15 octobre
© LOIC VENANCE / AFP | Le Premier ministre, Manuel Valls, à l'île de Groix, le 1er octobre.

Manuel Valls, sera en visite officielle au Canada du 12 au 14 octobre. Le Premier ministre fera ensuite escale à St-Pierre et Miquelon le 15 octobre. Un déplacement qu’il avait annulé en mai dernier suite aux manifestations contre la loi travail.

La1ère.fr (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Le Premier ministre Manuel Valls se rendra en visite officielle à Saint-Pierre et Miquelon le 15 octobre prochain. Une escale qu’il fera à la suite d’un déplacement au Canada du 12 au 14 octobre. Prévu en juin dernier, ce voyage avait été annulé suite aux manifestations contre la loi travail.


Le programme au Canada

Manuel Valls se rendra à Ottawa, capitale fédérale, pour y rencontrer dès le jeudi 13 octobre son homologue canadien Justin Trudeau. Le lendemain, le Premier ministre français rencontrera le chef du gouvernement du Québec, Philippe Couillard. Ils devraient officialiser la mise en place d’un institut maritime à l’Université du Québec à Rimouski.

Une journée à St-Pierre et Miquelon

Le samedi 15 octobre, Manuel Valls arrivera à Saint-Pierre et Miquelon. Il devrait être question de l'évolution statutaire de l'archipel, de la relation avec le Canada et des questions liées aux infrastructures (grand port, liaisons aérienne et maritime...).

En juin dernier, le Premier ministre Manuel Valls avait aussi prévu de se rendre à Miquelon-Langlade, comme l'avait fait, en août 1987, Jacques Chirac, et en 1996, Alain Juppé. Le président François Hollande s'était de son côté rendu à Saint-Pierre et Miquelon en décembre 2014.

Manuel Valls se rendra à Saint-Pierre et Miquelon le 15 octobre
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | François Hollande à Miquelon en décembre 2014.

Un voyage reporté

Cette visite dans l’archipel était initialement prévue en juin dernier. Manuel Valls aurait dû participer aux célébrations dans le cadre du bicentenaire de la rétrocession de l’archipel à la France. Mais face aux manifestations contre le projet de loi travail, le Premier ministre avait décidé de reporter son déplacement à cet automne.