Madagascar : le Père Pedro attend le Pape

Pape
© Filippo MONTEFORTE / AFP

Le pape François sera en visite officielle dans l'Océan Indien, du 4 au 10 septembre. Au programme, le Mozambique, Madagascar et l’Île Maurice. À Madagascar, il visitera un centre catholique aidant les plus pauvres. Une institution créée par un autre Argentin, qui fut son élève, le Père Pedro.

Bruno Sat et Luis Quintana / La1ere.fr Publié le , mis à jour le

Religieux lazariste, le Père Pedro est engagé auprès des exclus depuis cinquante ans. À 22 ans, cet Argentin d'origine slovène arrive à Madagascar dans le cadre d'une mission catholique. Sa visite à la décharge publique d'Antananarivo, où survivent 800 personnes, le bouleverse et l'empêche de dormir. Il crée donc en 1989 le centre Akamasoa pour aider les plus démunis.

Symbole de son engagement, il célèbre ses messes dans une immense carrière, où son association a durement récupéré les pierres des bâtiments édifiés notamment pour héberger les pauvres. Un lieu qu’il a baptisé la Cathédrale : 

C'est la cathédrale. Nous l'appelons une cathédrale parce qu'Akamasoa était plantée sous terre. En Europe, une cathédrale est construite sur le sol. Celle d'Akamasoa a été creusée à la main.

- Père Pedro

 

Une action d’envergure unanimement reconnue

L'action du Père Pedro est unanimement saluée. Son organisation a déjà secouru plus de 500 000 pauvres, et créé des logements pour 25 000 personnes.  À cela s'ajoutent  la construction de cent écoles, de six dispensaires et de deux stades de football.
La jeune Ratsiory Fanomezanjanahary Tsiadini Fannie doit beaucoup à Akamasoa :"Quand nous étions à la campagne, je n'allais pas à l'école. Mais quand je suis arrivé ici, j'ai vu ma vie transformée, Dieu nous a aidés, ainsi que le père Pedro. De mieux en mieux." 

Une visite papale comme une consécration

En Argentine, le père Pedro avait été l’élève de son compatriote, le futur Pape François. La visite du Souverain Pontife, sera une consécration pour l'œuvre qu’il a accomplie avec ses proches. Il ne cache pas sa joie : "Nous sommes heureux que le pape François vienne ici, il va nous rendre visite à l'endroit où nous travaillons, où les gens travaillent dur pour vivre."
Une visite qui sera aussi un encouragement pour continuer. Car le Père Pedro a encore du pain sur la planche. Sur l'île plus de 90% des 25 millions d'habitants vivent avec moins de deux dollars par jour.

Les explications en vidéo avec Bruno Sat et Luis Quintana :