Madagascar: existe t-il un risque de propagation de la peste à Mayotte ou à La Réunion ?

Madagascar: risque "modéré" de propagation régionale de la peste, selon l'OMS
© HENITSOA RAFALIA / ANADOLU AGENCY

L'Organisation mondiale de la santé affirme craindre fortement que l'épidémie de peste affectant les zones urbaines à Madagascar se propage au reste du pays. Annick Girardin, la ministre des Outre-mer indique que des mesures ont été prises notamment à Mayotte. 

La1ère (avec Réunion 1ère et AFP) Publié le , mis à jour le

Le risque d'une propagation de la peste aux îles voisines, La Réunion et Mayotte, est pris très au sérieux par la gouvernement. A la sortie du conseil des ministres ce mercredi, la ministre des Outre-mer a indiqué que la ministre de la santé, Agnès Buzyn, de retour de Mayotte, était "inquiète" et que "des mesures ont été prise notamment à Mayotte". Regardez l'interview de la ministre des Outre-mer, interrogée par Henri Helie et Denis Rousseau-Kaplan (Outre-mer 1ère/France Ô) :

Girardin Madagascar peste


Christian Lindmeier, porte parole de l'Organisation Mondiale de la santé, a confirmé lors d'un point presse à Genève que "le risque de propagation est élevé au niveau national", tout en précisant être "préoccupé par le fait que la peste se répande car elle est déjà présente dans plusieurs villes et c'est seulement le début de la saison de l'épidémie." "Le risque de propagation étant faible au niveau international, l'OMS ne préconise aucune restriction de voyage ou de commerce avec Madagascar", a ajouté Christian Lindmeier. 

Le docteur François Chieze, directeur veille sécurité sanitaire à l'Agence Régionale de Santé 974, se veut pour sa part rassurant sur un risque de propagation de la peste notamment à La Réunion. Regardez: 
La Réunion risque propagation peste

Une forme de peste qui est hautement transmissible

La peste réapparaît presque chaque année à Madagascar, généralement de septembre à avril, selon l'OMS. Mais "contrairement aux précédentes épidémies, celle-ci touche les grandes zones urbaines, y compris la capitale et les villes portuaires", ce qui augmente le risque de transmission interhumaine, a expliqué le porte-parole de l'OMS. La peste a été détectée dans plusieurs villes de Madagascar depuis août.

"C'est une forme de peste qui est hautement transmissible et qui peut provoquer la mort en l'absence de traitement", Christian Lindmeier

Le premier décès a été enregistré le 28 août. La victime, qui avait contracté la maladie à Ankazobe (centre), est décédée dans un taxi-brousse dans la ville de Moramanga (est) en essayant de rejoindre Tamatave, une ville de la côte est. L'épidémie s'est depuis propagée sur le territoire malgache, notamment dans la capitale Antananarivo.

24 décès et 133 cas 

L'OMS fait état d'un bilan - du 1er août au 1er octobre - de 24 décès et 133 cas. Sur les 24 décès, 17 sont des cas de peste pulmonaire et 7 sont des cas de peste bubonique. La peste est endémique à Madagascar, qui enregistre habituellement chaque année environ 400 cas, en majorité des cas de peste bubonique.

Epidémie de peste à Madagascar