M'Rick Amokila rend hommage à la mère créole

M'rick Amokila sur scène
M'Rick Amokila au théâtre Le Mélo d'Amélie

A 36 ans, l'Antillo-Guyanais réalise un rêve de gosse : faire rire sur scène. M'Rick Amokila défend "Vive l'amour ou pas", son deuxième one-man-show. Un spectacle qui affiche complet depuis son démarrage au théâtre Le Mélo d'Amélie à Paris. 

Kelly Pujar
Publié le , mis à jour le

La 3ème représentation de “Vive l’amour ou pas” s’achève. Le spectacle affiche complet. Le public scande “M’Rick, M’Rick”. M’Rick Amokila savoure et saisit l’instant sur son téléphone portable. Le comédien vient de gagner son pari : remplir une salle de théâtre et faire rire des spectateurs du début à la fin.

“Vive l’amour ou pas”

Vive l’amour ou pas” est son deuxième one-man-show. Né d’un père martiniquais, M’Rick Amokila rend tout particulièrement hommage à sa mère guyanaise.

Chez nous aux Antilles-Guyane, il s’avère que toutes nos mères ont la même façon de nous éduquer. Voilà pourquoi je dis “Vive l’amour”, car parfois on se pose la question, elles nous ont éduqués d’une manière, on se demandait si elles nous aimaient. Finalement, on a grandi avec, on a compris pourquoi elles ont été si sévères avec nous, aujourd’hui je la remercie sur scène”.


Et le thème fait mouche auprès du public. “Retrouver les accents, les intonations de chez nous, ça met de bonne humeur (...) Quand il parlait d'éducation des parents, c'est vraiment ça”, s’exclame encore hilare une spectatrice. “Il peut sortir d'un personnage à un autre facilement et revenir, ce n'est pas donné à tout le monde! S'il continue comme ça, il peut faire un long chemin", souligne Patrick Soulez. L'auteur et metteur en scène guadeloupéen, présent dans la salle, salue “sa force : l'improvisation”.
M'rick Amokila : affiche spectacle Vive l'amour ou pas


M'Rick Amokila tourne aussi en dérision le sentiment amoureux et la vie de couple. Le tout grâce à un personnage baptisé “Ormonette”. “Le fait d'être un personnage, ça me permet de dire des choses que je ne dirais pas en temps normal. J’évite d’être vulgaire mais Ormonette n'a pas sa langue dans sa poche. Ce qu'elle a à dire, elle le dit... J’aime les déguisements pour sortir de mon quotidien, de la facilité”, nous explique-t-il. 

De la musique au stand-up

Pour mener à bien son aventure théâtrale, M’Rick Amokila a mis en suspens son autre passion : la musique. Depuis une vingtaine d’années, le chanteur écrit et compose. A son compteur figurent trois albums solo et des collaborations avec des artistes comme Priscillia ou le groupe Décibel avec le tube “Ambiance tropicale”. Son virage vers le stand-up n’a pas surpris son entourage.

Entre chaque titre, j'avais pour habitude de faire des blagues pour animer la scène. Et des amis me disaient pourquoi tu ne te lances pas? Tu fais rire, vas-y! Fonce”, nous raconte-t-il.


Une rencontre va accélérer les choses. Il y a quatre ans, M’Rick Amokila croise la route de Sir Samuel. L’ancien membre du collectif hip-hop Saïan Supa Crew partage la passion de la musique. Ils ont aussi en commun la culture antillaise. Très vite, ils enchaînent les séances d’écriture. "Je n'étais pas du tout prédestiné à écrire ou à mettre en scène. On avait fait un peu de scénographie avec le Saïan, j'aime beaucoup les spectacles d'humoristes, donc je lui ai dit, vas-y. On peut essayer de travailler ensemble (...) Je suis plus de la vanne, à charrier les gens, j’ai un côté spontané que j’apporte à son écriture”, nous confie Sir Samuel. 

Désormais, le théâtre occupe pleinement l'artiste. M'Rick Amokila donne des cours d’expression scénique et d’improvisation à Sarcelles depuis deux ans. Son autre rêve serait de créer une école pour transmettre sa passion aux plus jeunes, aux plus démunis. En attendant, M'Rick Amokila travaille sur son prochain album aux rythmes gospel. Après le zouk, là aussi un autre virage.