De Londres à Shanghai, le nickel consolide dans l'attente de jours meilleurs

NICKEL
© Alain Jeannin | Usine de ferronickel SLN-Eramet de Nouméa

Les cours du nickel restent soutenus par les espoirs commerciaux américains et chinois mais aussi par la baisse importante des stocks mondiaux. Les marchés de Londres et de Shanghai sont prudents dans l’attente d’un éventuel accord entre les deux superpuissances.
 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Le nickel évoluait en hausse à la Bourse des métaux de Londres, ce vendredi soir, faute de détails et d’avancées véritablement significative à l’issue des discussions commerciales entre Pékin et Washington. Le nickel a atteint vendredi un sommet de 11.512 $ par tonne - il reste autour de son plus haut niveau depuis le 19 novembre 2018. Les stocks ont diminué de 1.344 tonnes à 203.274 tonnes en Asie et en Europe, "un niveau très bas jamais vu depuis juillet 2015" a souligné Alastair Munro, analyste de Marex Spectron au LME.
 

Négociations commerciales

Les négociations commerciales entre les délégués chinois et américains se sont achevées mercredi sur une note généralement considérée comme positive. La Chine aurait accepté d'augmenter ses importations de produits énergétiques, de produits manufacturés américains. "Les espoirs de rapprochement dans le différend commercial entre les États-Unis et la Chine ont dynamisé les produits de base cycliques. Selon les déclarations des États-Unis, les derniers pourparlers ont été positifs," a déclaré Commerzbank Research. La Chine prévoit également d’annoncer de nouvelles mesures incitatives pour stimuler la consommation intérieure, qui devrait être destinée à la consommation, y compris les ventes d’automobiles et d’appareils ménagers. "Ces mesures pourraient déclencher une reprise importante des cours  des métaux " a indiqué Fastmarkets MB, "mais pour reconstituer les stocks de nickel, il sera probablement nécessaire de prouver qu'un accord commercial est en place", conclut l'agence mondiale d'informations spécialisée. Le Wall Street Journal a rapporté que Les Etats-Unis et la Chine progressent dans la voie d'un accord, "tout en laissant les problèmes les plus épineux à résoudre dans les discussions à haut niveau", a déclaré Ray Attrill, responsable de la stratégie de change à la National Australia Bank. Le dollar a continué à baisser et le nickel a été le seul métal à ignorer les données économiques plus faibles de la Chine et à enregistrer des gains cette semaine. "Les prix du nickel ont trouvé un support technique avec un dollar américain plus faible, sur le London Metal Exchange", a déclaré Guotai Junan Futures.
 

Tendance favorable

Le marché mondial du nickel raffiné est demeuré assez positif au cours des dix premiers mois de 2018. Les dernières statistiques du Groupe d'étude international sur le nickel (INSG) font état d'un déficit du marché de 118.700 tonnes pour la période allant de janvier à octobre 2018. Selon l'International Nickel Study Group (INSG), le déficit actuel du marché est estimé à 72.000 tonnes.

Cours du nickel 15:05 GMT pour livraison à trois mois au LME :
11.382 dollars par tonne + 1,38 % progression sur la semaine + 2,34 %.

Cours boursier (15:05 GMT) des sociétés présentes dans l'industrie du nickel en Nouvelle-Calédonie
Eramet 64,65 euros + 3,27 % semaine + 10,80 %
Glencore 293 GBX - 0,58 % semaine + 3,25 %
Vale 14,21 % -1,49 % semaine + 2,67 %