A Londres, le nickel rebondit, c'est bon pour l'économie de la Nouvelle-Calédonie

Traders du nickel au LME
© Alain Jeannin | La Bourse des métaux de Londres est la référence mondiale pour la fixation des cours du nickel

Les négociations tenues à Washington entre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président américain, Donald Trump, ont temporairement désamorcé les tensions commerciales. Les métaux industriels et le nickel regagnent du terrain.
 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Le nickel s’échangeait autour de 13.825 dollars la tonne (6,27 dollars par livre) vendredi soir au LME de Londres. Le métal de l’acier inoxydable progressait de 2,29 % sur la semaine. Le gouvernement chinois a pris des mesures de soutien à son économie, les analystes sont retournés vers les fondamentaux de leur marché respectif. Les stocks mondiaux de nickel sont au plus bas et la demande reste forte pour le marché des véhicules électriques et celui de l’acier inoxydable. Le cours du métal remonte et son prix, symboliquement, est encourageant pour les trois usines calédoniennes.
 

Euro, dollars...

La croissance des Etats-Unis a fait un bond au deuxième trimestre, atteignant les 4,1 %, la cadence la plus forte depuis le dernier trimestre 2014. Vers 14 H00 GMT (16H00 à Paris), la monnaie unique européenne progressait légèrement et s'échangeait 1,1652 dollar, contre 1,1643 dollar jeudi vers 21H00 GMT. La devise européenne reculait face à la monnaie nipponne à 129,32 yens contre 129,51 yens jeudi soir. La monnaie chinoise valait 6,8155 yuans pour un dollar, contre 6,7928 yuans pour un dollar jeudi à 15H30 GMT. Vers 10H00 GMT, elle est tombée à 6,8424 yuans pour un dollar, son plus bas niveau depuis plus d'un an.
 

La City, le nickel, la Calédonie

À Londres, le Metal Bulletin, site d’informations de l’industrie mondiale des matières premières qui publie les principales informations du marché des métaux et le principal négociant en nickel de la City, Marex Spectron, ont évoqué la Nouvelle-Calédonie : « Sur le fil des informations, Eramet demande l'autorisation de la Nouvelle-Calédonie d'exporter plus de nickel ».

• NICKEL - spec positioning on the LME still largely neutral on our ests. On the wires, Eramet is seeking New Caledonia’s approval to export more Nickel.


Eramet veut en effet renforcer son activité minière en Nouvelle-Calédonie. L'objectif est de produire davantage en négociant une hausse du temps de travail minier et de développer les exportations de sa filiale SLN (Société Le Nickel). "Si on a des autorisations d'exportation, la montée en puissance du domaine minier (...) peut aller relativement vite, dans les deux ou trois ans qui viennent", a estimé Christel Bories PDG du groupe Eramet.

S'agissant du projet de production de nickel (NPI) sur le site de Weda Bay, en Indonésie, en partenariat avec le groupe chinois Tsingshan, les travaux de construction de la mine et de l'usine débutent avec l'objectif d'un démarrage de production fin 2020, a précisé Christel Bories.