Législative partielle à Mayotte : le second tour opposera Ramlati Ali à Elad Chakrina

Election législative 18 mars 2018 Mayotte
© DR

Ramlati Ali (sans étiquette), la députée sortante, est arrivée en tête du premier tour de la législative partielle de la première circonscription de Mayotte devant Elad Chakrina (LR). Dans un contexte de crise sociale, avec de nombreux barrages, le taux de participation a été assez faible. 

La1ère avec Mayotte La1ère Publié le , mis à jour le

Malgré les barrages, le premier tour de l'élection législative partielle dans la 1ère circonscription de Mayotte s'est finalement déroulé dimanche 18 mars. A l'issue du vote, marqué par une faible participation de 30%, deux candidats sortent en tête et seront opposés au second tour dimanche 25 mars : Ramlati Ali (sans étiquette) et Elad Chakrina (LR).


Faible taux de participation

Cette élection législative a été marquée par une participation assez faible : un peu plus de 30% contre 42,3% de participation au 1er tour en juin 2017. Le contexte social, un mouvement populaire contre l'insécurité qui dure depuis un mois, les barrages, les pluies diluviennes ont empêché les électeurs de se rendre dans les bureaux de vote. Par ailleurs, le Collectif des citoyens pour Mayotte avait encouragé le boycott de cette élection. 

 

Le même second tour qu'en juin

Dimanche 25 mars, les électeurs auront le choix entre les deux mêmes candidats qu'en juin 2017. Ramlati Ali, aujourd'hui sans étiquette, était alors soutenue par le PS, mais une fois élue à l'Assemblée, elle avait choisi de rejoindre la majorité LREM. Son élection avait été invalidée par le Conseil constitutionnel le 19 janvier 2018, après le recours déposé par Elad Chakrina, son adversaire malheureux du second tour en juin. Elad Chakrina est investi par Les Républicains et Marine Le Pen lui a également apporté son soutien à quelques jours du 1er tour. 

Les autres candidats du premier tour n'ont pas passé la barre fatidique des 12,5% des électeurs inscrits pour pouvoir se maintenir au second tour.

L'élection de dimanche prochain s'annonce très ouverte en raison de la faible participation du premier tour.