La Réunionnaise Laurence Smith, en attente d’une sentence aux Etats-Unis

Une avocate réunionnaise se mobilise pour défendre Laurence Smith, un Dionysienne accusée de meurtre aux Etats-Unis
© DR | Laurence Smith (à gauche) et son avocate Yola Minatchy (à droite).

Laurence Smith a toujours assuré avoir tué son mari par accident. C’est ce qu’a estimé en décembre un jury de Spotsylvania aux Etats-Unis condamnant la Réunionnaise à 10 ans de prison. Un juge doit se prononcer ce mardi sur ce verdict.

La1ere.fr Publié le , mis à jour le

Cela fait plus d’un an maintenant que Laurence Smith se trouve en prison à la Rappahannock Jail à Stafford. La jeune femme a toujours affirmé avoir tué son mari par accident le 16 mars 2015. Ce jour-là la Réunionnaise, mère de deux enfants et mariée à Sean, un Américain affirme avoir tiré sur son mari, pensant que l’arme était déchargée.
 

Une avocate réunionnaise se mobilise pour défendre Laurence Smith, un Dionysienne accusée de meurtre aux Etats-Unis
© CAPTURE D'ECRAN CBS | Laurence et sa famille étaient installées dans cette maison en Virginie.


Un mari amateur d'armes

Selon la jeune femme, c’est Sean, grand amateur d’armes qui lui avait dit de tirer, tout en lui assurant que l’arme ne contenait pas de balles. Or il y avait bien une munition qui est venue se loger dans la bouche de l’époux américain de Laurence Smith. Sean en est mort et la jeune femme a ensuite été arrêtée.
 

Dix ans de prison

En première instance devant la Cour de Spotsylvania en Virginie, la version de la Réunionnaise a convaincu le jury populaire. Toutefois, le jury a requis à son encontre la peine maximale dans le cadre d’un homicide volontaire, soit 10 ans de prison.
 

Demande de libération immédiate

Ce mercredi 23 mars, un juge doit se prononcer sur ce verdict. Son avocate, la Réunionnaise Yola Minatchy va demander sa libération immédiate ou pour le moins, une réduction de sa peine à 5 ans, en se fondant sur trois arguments. Pour la défense, il s’agit bien d'un accident, deuxièmement Laurence Smith doit s'occuper de ses deux filles en bas âge, et enfin son état psychologique se dégrade.
 
Une avocate réunionnaise se mobilise pour défendre Laurence Smith, un Dionysienne accusée de meurtre aux Etats-Unis
© CAPTURE D'ECRAN CBS | Sean, est décédé d'une balle dans la tête le 16 mars dernier.

Etat préoccupant

L'accusation, comme la défense, disposera du Droit de faire appel du jugement qui sera rendu par le juge. Avant l’audience, Yola Minatchy a pu rencontrer sa cliente pendant deux heures à la prison : "elle est bien sûr suivie par un psychologue privé, mais l'état moral et psychologique de Laurence Smith reste préoccupant", a-t-elle constaté.  
 

Un seul appel téléphonique 

La garde des deux filles de Laurence Smith a été confiée à la soeur de son mari depuis son arrestation jusqu'au jugement définitif. "Elle souffre du manque de ses filles qu'elle n'a pas revues depuis un an, précise son avocate. Elle n'a pu obtenir qu'un seul contact téléphonique avec elles en février. La famille de son mari fait toujours opposition à ce que Laurence puisse les appeler régulièrement"
 

Une incarcération difficile

Selon l’avocate Yola Minatchy, Laurence Smith exerce désormais une activité à la prison. Trois fois par semaine, elle sert le petit déjeuner aux autres détenus à 4h00 du matin. La Réunionnaise a émis hier le souhait de faire appel si la sentence des dix ans était confirmée, afin de tenter de réduire le temps de son incarcération qu’elle supporte de plus en plus mal.