L'écolier de Mayotte qui a écrit à François Hollande a reçu une partie du matériel pour sa classe

Robin mobilier
© LA1ÈRE La lettre de Robin au président de la République et les fournitures fraîchement arrivées

Actualisation 22 avril, 10h10. Face aux conditions précaires de son établissement, Robin, 8 ans, avait demandé au président du mobilier supplémentaire. La mairie de sa commmune a décidé de financer de nouveaux équipements. En tout, 3 000 chaises et 3 000 tables sont attendues à Koungou.

Thomas-Diego Badia
Publié le , mis à jour le

Début février, Robin, 8 ans, écrivait une lettre au président de la République, lui expliquant les difficultés que connaissaient son école élémentaire Majicavo Lamir de Koungou : "Dans ma classe de CE1, nous sommes 31 élèves, mais il n'y a que 20 places assises... Je suis à la même table que Naquid et Ismaël. Hachmia, elle, travaille sur le bureau de la maîtresse. Monsieur le Président, vous êtes la seule personne qui peut nous aider". 

Cette semaine, son école a reçu 30 chaises, Celle-ci doit encore recevoir les tables, "qui ne sont toujours pas arrivées à destination", indique Alexandra, sa mère, à la1ere.fr. En tout, 3 000 tables et 3 000 chaises devraient être livrées prochainement dans toutes les écoles de la commune. Un message sur Twitter laissait penser que  l'Elysée était à l'origine de l'envoi du mobilier.



Mais "l'Elysée n'a fait qu'accompagner, par le vice-rectorat), la livraison du matériel qui a été acheté par la mairie de Koungou avant semble-t-il la médiatisation de la lettre de Robin", precise Christian, le père de l'écolier. Une information confirmée le maire dans un reportage de Mayotte 1ere, et dans le Journal de Mayotte. Ce dernier précise qu'un appel d'offre, lancé au mois de février, avait été attribué le 15 avril. 


Le texte, largement relayé sur les réseaux sociaux par son frère Stan, a tout de même permis de mettre en lumière la situation des écoles mahoraises, au-delà du problème de mobilier. "Il y a beaucoup d'autres problèmes à l'école : les rats, les toilettes notamment. De nombreux établissements de Mayotte connaissaient les mêmes soucis", explique Alexandra. L'arrivée du matériel "vient couronner l'effort des parents d'élèves mobilisés depuis des années. Il ne faut pas oublier ce qu'ils font pour l'école", ajoute-t-elle. 

La lettre de Robin, qui a fait le tour des réseaux sociaux