Huit candidats pour une législative partielle incertaine à Mayotte [ENCADRE]

Les huit candidats de la législative partielle à Mayotte
© DR | Les huit candidats de la législative partielle à Mayotte

Huit candidats doivent s'affronter ce dimanche au 1er tour d'une législative partielle à Mayotte, au moment où le territoire est paralysé par une grande contestation populaire contre l'insécurité, rendant l'accès aux bureaux de vote incertain. 

La1ère avec AFP Publié le , mis à jour le

Parmi les huit candidats se trouvent les deux têtes d'affiches du second tour de la législative de juin dernier, qui avait donné la victoire à Ramlati Ali, première femme mahoraise députée, alors élue sous l'étiquette PS avant de passer dans le groupe LREM.
 

Election annulée               

Son élection a été annulée le 19 janvier par le conseil constitutionnel, après un recours de son opposant, l'avocat Elad Chakrina (LR). Les Sages ont considéré que, eu égard au "faible écart de voix entre les candidats présents au second tour", "la sincérité du scrutin (avait) été altérée".

Mise en examen

Ramlati Ali a été mise en examen le 14 février pour complicité de fraude électorale, notamment en raison du recours à des procurations litigieuses lors du scrutin de juin. Ayant fait appel de cette décision, elle se représente sans étiquette.

Âgée de 56 ans, cheffe du pôle médecine, psychiatrie et rééducation au CHM et ancienne maire de Pamandzi, Ramlati Ali totalisait au final 7.992 voix (50,17%), contre 7.938 pour son adversaire. La veille, les résultats donnaient le candidat Les Républicains élu avec seulement 12 voix d'avance.

Soutien de Laurent Wauquiez

Elad Chakrina, 37 ans, conseiller municipal de Tsingoni, se présente toujours sous l'étiquette Les Républicains. Le président du parti Laurent Wauquiez s'est déplacé début mars dans l'île pour le soutenir, contribuant à donner une envergure nationale au mouvement populaire, notamment en remettant en cause le droit du sol sur le territoire.

Incertitude sur la tenue du scrutin

Dans ce contexte tendu, plusieurs maires ont menacé de ne pas organiser le scrutin. Le gouvernement a alors promis qu'il en assurerait lui-même le bon déroulement si nécessaire. A l'issue d'un accord de principe trouvé mardi soir avec la ministre des Outre-mer Annick Girardin, les maires ont promis d'organiser le scrutin.

Mais le lendemain les organisateurs ont décidé de maintenir le blocage de l'île, laissant planer une incertitude sur la tenue du vote, en raison des difficultés pour se déplacer. Evoquant le contexte électoral, Mme Girardin a estimé mercredi soir que "ce n'est pas pour rien toutes ces manifestations, j'aimerais que chacun en soit conscient aussi ici: ce chaos que certains veulent, il a aussi un certain nombre d'objectifs".

Vote à Mamoudzou dimanche ? 

Les 20 bureaux de vote de Mamoudzou, le chef-lieu de l'île, "seront ouverts dimanche" et "toutes les équipes sont prêtes" à assurer le bon déroulement du scrutin, a-t-on assuré jeudi à la mairie. Regardez ci-dessous le reportage de Mayotte La1ère :


Toutefois, les maires ont demandé à la préfecture de reporter les élections de ce dimanche. Mohamed Bacar, maire de Tsingoni et représentant des maires depuis le début du conflit contre l'insécurité s'est fait le porte-parole de cette demande. 

Les autres candidats

Parmi les autres candidats, se trouve notamment Bacar Ali Boto, premier adjoint au maire de Mamoudzou et candidat de centre gauche sans étiquette, Daniel Zaidani, ancien président du conseil général et actuel conseiller départemental de Pamandzi, qui a été mis en examen en février 2017 pour détournement présumé de fonds publics dans l'exercice de ses fonctions.
               
On compte également un candidat de La France insoumise, Abdullah Mikidadi, un candidat de l'UPR Alexandre Alçuyet, un candidat sans étiquette Bacar Mouta ainsi que Diouarini Boina.
               

 

Résultats des législatives à Mamoudzou en juin 2017 :

Inscrits : 37 948
Votants : 16 139
Abstention : 57,47%
Blancs : 640
Nuls : 1 184
              
Soihibou Ali-Mansoib (FN) 435 3,04%
Catherine Bihannic (EXD) 99 0,69%
Saïd Ahamadi Salim (DIV) 175 1,22%
Saïd Ahamadi (DVG) 574 4,01%
Christine Raharijaona (LFI) 280 1,96%
Daniel Zaïdani (DVD) 1 914 13,37%
Kamel Messaoudi (DIV) 730 5,10%
Elad Chakrina (LR) 2 408 16,82% BAL
Ramlati Ali (PS) 2 407 16,81% BALL
Yahaya Moutuidine (DIV) 816 5,70%
Boina Dinouraini (DIV) 282 1,97%
Youssouf Chihabouddine (DVG) 944 6,59%
Bacar Ali Boto (DVG) 2 229 15,57%
Boinali Said (DVG) 380 2,65%
Bacar Haladi (PRG) 642 4,48%
              
Résultats 2e tour:
Ramlati Ali 7.992 voix (50,17%)
Elad Chakrina 7.938 voix