Hommage aux victimes de l'attentat de Nice en présence de François Hollande

François Hollande rend hommage aux 86 victimes de l'attentat de Nice
© Capture d'écran | François Hollande rend hommage aux 86 victimes de l'attentat de Nice

François Hollande a rendu hommage ce samedi à Nice aux victimes du 14 juillet, trois mois après l'attentat. Parmi les 86 victimes de cet attentat figurent un frère et une sœur d’origine guadeloupéenne. Ludovic et Ludivine Rodier étaient âgés de 15 et 24 ans.  

La1ere.fr avec AFP Publié le

François Hollande a rendu hommage ce samedi à Nice aux victimes du 14 juillet, trois mois après l'attentat. Parmi les 86 victimes de cet attentat figurent un frère et une sœur d’origine guadeloupéenne.

Ludovic et Ludivine

Ils s’appelaient Ludovic et Ludivine. Ils étaient âgés respectivement de 15 et 24 ans. La famille de ces deux jeunes étaient venue assister au feu d’artifice ce 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais. Ludivine a été fauchée par le camion lancé à toute vitesse par le terroriste. En revanche, les parents de Ludovic ne savaient pas où était leur fils après l’attentat. Il gardaient espoir.

Attentat de Nice : un mois après, hommage et solidarité pour les victimes
© CITIZENSIDE / Erick GARIN / citizenside | Le 14 juillet, 86 personnes, dont deux jeunes guadeloupéens, sont décédés dans l’attentat sur la Promenade des Anglais, à Nice.


Recherche sur twitter

Pendant quatre jours, les proches de la famille ont lancé des appels sur les réseaux sociaux dans l’espoir de retrouver Ludovic vivant. Malheureusement, les parents ont appris au bout de quatre journées interminables le décès de leur fils.  

Julien Clerc

La cérémonie d'aujourd'hui a donc rendu hommage à toutes ces victimes. Après la lecture d'un texte par une jeune femme, Cindy Pellegrini, membre d'une famille de victimes, le chanteur Julien Clerc a interprété une chanson très émouvante en hommage aux disparus tout comme le choeur des enfants de l'Opéra de Nice.

Cindy Pellegrini, Julien Clerc
© DR | Cindy Pellegrini, Julien Clerc


Une rose blanche

Puis dans un silence de mort, les noms des 86 victimes de Nice ont été déclamés, ainsi que leurs âges. Des lycéens ont déposé une rose blanche en hommage à chacun de ces morts. Difficile de ne pas être frappé par la jeunesse des victimes. Les noms de Ludivine et Ludovic Rodier ont ainsi résonné sur la colline du château. 

Les roses blanches, symboles de chacune des victimes
© capture d'écran | Les roses blanches, symboles de chacune des victimes


Une cérémonie voulue par les Niçois

Demandée par les Niçois et les associations de victimes qui ont contribué à l'organiser, la cérémonie, aurait dû se tenir symboliquement vendredi, trois mois jour pour jour après l'attaque au camion bélier sur la Promenade des Anglais le soir du feu d'artifice,  mais elle a été reportée de 24 heures en raison d'une météo exécrable.

Cérémonie d'hommage aux victimes de Nice
© Capture d'écran | Cérémonie d'hommage aux victimes de Nice

Recueillement

Dans un climat alourdi par son impopularité et l'annonce répétée aux Français que cet attentat ne serait pas le dernier, François Hollande a tenté d’offrir aux familles endeuillées et nombreux blessés un moment de recueillement et d'unité nationale dans une ville qui est aussi un fief sarkozyste.

Autour de François Hollande, seuls des membres du gouvernement, des élus, des délégations étrangères, le prince Albert II de Monaco, 200 familles endeuillées, plus 1.000 de victimes et personnes choquées ont été invitées sur la Colline du Château qui s'élève en bord de mer près du Vieux-Nice.
 
Hommage aux victimes de Nice
© Capture d'écran

La rose blanche, symbole de chacune des victimes
© Capture d'écran | La rose blanche, symbole de chacune des victimes

Pas de lien établi avec Daech              

Le soir du 14 juillet, environ 30.000 personnes assistaient à la Prom'Party. L'auteur de l'attentat, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien installé à Nice depuis plus de dix ans, avait loué un lourd camion et repéré les lieux les jours précédents. A ce stade, les enquêteurs n'ont pas établi ses liens directs avec le groupe Etat islamique qui a revendiqué l'attentat.