Le travail de prévention des Frères de la Crik aux abords des établissements scolaires salué par le préfet Patrice Faure

Les frères de la Crik encouragés par le préfet Patrice Faure
© Isabel Lerouge | Les frères de la Crik encouragés par le préfet Patrice Faure

Le préfet Patrice Faure a rencontré le lundi 17 décembre les équipes des Frères de la Crik qui mènent au quotidien une action de prévention de la délinquance aux abords de deux établissements scolaires du centre ville de Cayenne. Il a salué leur engagement citoyen
 

Isabel Lerouge/Catherine Lama Publié le

Depuis deux mois, ces jeunes bénévoles et des engagés du Service Civique et membres des Frères de la Crik interviennent aux heures d’entrée et de sortie des cours. Ils accompagnent chaque jour les collégiens, à l’entrée et à la sortie des établissements de Cayenne. Cette action de prévention vise à désamorcer les conflits entre les élèves des deux établissements. Et ce dans  toutes les langues parlées en Guyane. Pourtant, cette mission n’est pas toujours de tout repos. Il faut savoir trouver les mots pour désamorcer les conflits entre les écoliers.
Près de 2200 élèves de l’externat Saint-Joseph et du collège Nonon sont ainsi concernés. Cette mission est prise très au sérieux par ces médiateurs.
Olivier Alik, le chef d'établissement de l'externat Saint-Joseph souligne :

"On a pas eu de heurts depuis quelques mois, je me sens un peu plus apaisé. La période de Noël est une période un peu plus difficile comme celle du carnaval... ce n'étaient pas seulement des jeunes des collèges environnants, ils venaient de partout. La présence des Frèrs de la Crik nous a apporté du positif aussi. Les choses se sont beaucoup apaisées..."

Le préfet Patrick Faure face à un chef d'établissement
© Isabel Lerouge | Le préfet Patrice Faure s'entretien avec Olivier Alik, le chef d'établissement de l'externat Saint-Joseph

Une subvention de 20 000€ pour accompagner le dispositif en 2019

Le président des l'association, Nahel Lama explique que des jeunes du quartier sont mêlés avec des médiateurs qui font de la prévention et du dialogue autour de l'établissement. L'objectif est de prévenir les actes de délinquance, les incivilités pour que les enfants se rendent à l'école sereinement.

Convaincu par les premiers résultats, Patrice Faure encourage ce type d’action citoyenne :

"On espère bien que ce dispositif, avec les Frères de la Crik ou avec d'autres associations pourra se généraliser en Guyane de façon à ce que l'entrée et la sortie des écoles se fassent dans les conditions beaucoup plus respectueuses des uns et les autres... 20 000€ sera affectée à cette association pour l'accompagnement de ces enfants."


Le reportage de Guyane la 1ère