Spatial : mission réussie pour Vega

Mission réussie pour Véga

Le lanceur léger Vega a placé sur orbite un satellite italien d’observation de la Terre, Prisma, pour le compte de l’Agence spatiale italienne. Prisma servira notamment à la surveillance de l’environnement, et à la gestion des ressources naturelles.
 

Sébastien Laporte/MCT Publié le , mis à jour le

Le lanceur léger Véga a placé hier soir sur orbite un satellite italien d’observation de la Terre, Prisma, pour le compte de l’Agence spatiale italienne. La mission a débuté à 22h50, comme prévu, au centre spatial, pour s’achever 54 minutes et 8 secondes plus tard. Le satellite Prisma servira notamment à la surveillance de l’environnement, et à la gestion des ressources naturelles.


Un vol retardé 

Mission accomplie pour ce 14e vol du lanceur Vega au départ de Kourou. La fusée conçue par Avio a rapidement disparue dans les nuages, avec dans sa coiffe le satellite Prisma, qui s’est séparé du lanceur léger après moins d’une heure de vol… avant d’atteindre une altitude de 615 km. Une orbite basse permettant l’observation de la Terre, à l’aide d’un instrument électro-optique composé notamment d’un capteur hyperspectral.
Un atout technologique majeur en matière de surveillance de l’environnement, conçu pour l’agence spatial italienne.
Roberto Formaro, directeur ingénierie et technologie de l’Agence spatiale italienne

« Cette mission est d’abord destinée à des applications civiles. Nous utiliserons ce satellite pour comprendre les défis auxquels l’humanité doit faire face depuis quelques années. Comme par exemple les changements climatiques, la gestion de l’eau, des terres, la déforestation. Tous les principaux défis auxquels nous devons faire face avec notre environnement »


Prisma est le troisième satellite de l’Agence spatiale italienne à être lancé par Arianespace.