Juillet 2004, Myrtho Fowel le directeur financier de la communauté de communes de l'ouest guyanais disparaît. Dès le début des recherches, des mouvements d’argent alertent les enquêteurs. L’affaire Fowel devient l’affaire de la CCOG. Les sommes en jeu avoisinent les 900 000€, le tout évaporé.
Impossible, clame aujourd'hui l’avocat de la CCOG Alexandre Varot qui est aussi l’avocat de Léon Bertrand épinglé par l’enquête :

"Nous savons aujourd'hui que Monsieur Fowel a été sans doute assassiné. Nous ne saurons sans doute jamais ni par qui, ni pourquoi. Ce que l'on sait c'est que 900 000 euros ont été détournés et que la somme est passée de compte à compte"

 

Verdict le 12 septembre

Léon Bertrand dans ce dossier a été condamné pour favoritisme et corruption passive. Il a écopé d’une peine de 3 ans de prison, 3 ans d’inéligibilité et 80 000 € d’amende prononcé par la Cour d’appel de Basse-Terre en mars 2017. Il s’est pourvu en cassation pour s’opposer à la peine, la condamnation elle est acquise. Le verdict de la Cour de cassation sera rendu le 12 septembre prochain.
En se battant pour inciter la justice à poursuivre l’enquête, des questions se posent. L’argent referait surface à en croire l’avocat :

"L'argent on peut le trouver, mais il faut le vouloir. Une telle somme ne disparaît pas comme cela, il y a des circuits. Aujourd'hui, après dix ans, les coupables se sentent épargnés. L'argent va ressortir. On peut retrouver les commanditaires".


L’affaire est ancienne mais le temps presse pour le président de la CCOG au vu de l’agenda judiciaire. 
Près de 15 ans après, l’affaire Fowel n’a pas fini de faire parler d’elle. Bien des voiles restent à lever. Reste à savoir comment se positionnera la justice.
Le reportage de Guyane la 1ère :

Votre navigateur ne supporte pas le HTML5 audio