La societé de sécurité Galéa fixée sur son sort le 28 août, en attendant...elle crie au complot

Aéroport Félix Eboué

C’est à la fin du mois que Galéa sera fixée sur son sort. La société de sécurité pourrait être liquidée. La CGSS réclame plus de sept millions d’euros d’impayés. Le tribunal de commerce se prononcera le 28 août. En attendant,  Galéa tire à boulets rouges sur les parties adverses.

Franck Leconte/Sébastien Laporte/MCT Publié le

C’est à la fin du mois que Galéa sera fixée sur son sort. La société anciennement en charge de la sécurité sur la plateforme aéroportuaire de Matoury pourrait être liquidée. La caisse générale de sécurité sociale réclame plus de sept millions d’euros d’impayés. Le tribunal de commerce se prononcera à ce sujet le 28 août. En attendant, sur sa page Facebook, Galéa tire à boulets rouges sur les parties adverses : Rangers Sécurité qui a récupéré le marché, la chambre de commerce, la Caisse de Sécurité Sociale ainsi que les syndicats CDTG et UTG… tout le monde y passe. La direction crie au complot. 
 

Des accusations ciblées

Cinq publications la semaine dernière et autant d’accusations contre ceux qui auraient floué la société Galéa, en tout cas ce qu’estime l’auteur de ces textes qui ne s’identifie pas mais que l’on devine être de la direction.
Dans ces publications, l’auteur s’en prend nommément au directeur de l’aéroport et directeur général de la chambre de commerce, entre autres, présent pour couper des têtes et prendre le contrôle des marchés de la plateforme aéroportuaire, distribués à des proches.


Rapports de copinage

Les rapports de copinage il en est d’ailleurs souvent questions dans ces publications, en ce qui concerne le directeur général de la CCIG  mais aussi Rangers Sécurité qui succède à Galéa. Une société qui cumule les dettes et qui n’aurait « aucune compétence dans la sûreté et pas d’agrément ». L’auteur accuse également le directeur de Rangers d’avoir détourné 1,6M€ de Galea par le biais de surfacturations.


Théorie du complot

Et dans ces publications très fournies se dessine petit à petit une théorie complotiste réunissant chambre de commerce, tribunal administratif, caisse de sécurité sociale et Rangers contre la société Galéa pour se protéger et s’offrir le marché juteux de la sécurité aéroportuaire. Décision du tribunal administratif le 28 août.
 

L'actu en vidéo

Cités : l'histoire des Floralies

Une page qui se tourne, celle des tours de la Cité Floralies à Cayenne en cours de démolition. Construites en 1975 par la société Hlm sur un site marécageux, ce quartier a marqué le début des logements à loyer modéré.