Seuil de pauvreté : la Guyane victime de ses disparités

Légumes de Guyane
© CP

Alors que le gouvernement s’apprête à lancer les discussions autour de son plan pauvreté, le constat est sans appel en Guyane. Si globalement la situation s’est améliorée ces dernières décennies en matière de niveau de vie de la population, les inégalités restent fortes.

Jessy Xavier/CL Publié le , mis à jour le

La précarité est très importante sur le territoire guyanais qui enregistre un seuil de pauvreté de 420€ par mois. Ce seuil est deux fois plus bas que celui de la moyenne nationale. Comment expliquer une telle disparité?


Un seuil de pauvreté calculé sur un revenu médian

Il faut expliquer de quoi on parle. La notion de pauvreté peut renvoyer à beaucoup d’éléments mais l’un des marqueurs essentiels c’est le seuil de pauvreté. On part du postulat qu’un pauvre est une personne qui a moins de revenus que la plupart des gens pour vivre avec sa famille. Partant de ce principe, il faut définir ce qu’est le revenu de la plupart des gens. Pour cela, on utilise non pas une moyenne mais une médiane.
Prenez une échelle avec l’ensemble des revenus des français et arrêtez vous non pas au milieu de cette échelle mais une fois que vous avez atteint la moitié de la population, vous tracez alors votre ligne médiane. Toutes les personnes qui ont moins de 60% de ce revenu médian sont considérées comme pauvres.
 

Un seuil de pauvreté qui s'explique en partie par un chômage élevé

Pour être au plus près des réalités en Guyane on tient compte du revenu médian local et non du revenu national, la précarité étant plus importante en Guyane, le seuil de pauvreté s’en ressent. 420 € par mois  ici contre 1015 € par mois en France. Les connaisseurs des chiffres seront étonnés car le niveau des salaires est plus élevé en Guyane qu’en France en moyenne. Eh bien ils auront raison, sauf qu’il n’y a pas que les salaires dans le calcul du revenu médian, on tient compte de tout le monde et de tous les revenus. Les pensions, les prestations sociales, les allocations chômage, tout cela entre en ligne de compte. Conclusion si vous avez plus d’actifs dans une société votre seuil de pauvreté remonte forcément. Le seuil de pauvreté plus bas de la Guyane s’explique en partie par son fort taux de chômage (22% contre 9,2% en France)  et la part des inactifs (48% contre 26,2% en France).