Retrouvez ici l'intégralité de l'entretien avec Emmanuel Macron sur Guyane 1ère

MAcron en Guyane
© Guyane 1ère | Le président de la République a tenu une conférence de presse vendredi à Cayenne.

En visite dans le département, le président de la République, Emmanuel Macron, a accordé un entretien exclusif à Guyane 1ère et ATV Guyane. Le chef de l'Etat était interviewé par Laurent Marot et Farouk Amri.

Guyane 1ère Publié le , mis à jour le

Lors de sa visite de deux jours dans le département, le président de la République, Emmanuel Macron, a accordé un entretien exclusif à Guyane 1ère et ATV Guyane. Il était interviewé par Laurent Marot et Farouk Amri, à la Collectivité Territoriale de Guyane. 
 
Le président de la République est revenu sur ses engagements pour la Guyane, sur plusieurs thèmes : accord de Guyane, lutte contre l'immigration clandestine et l'orpaillage illégal, insécurité, évolution institutionnelle, poids des normes européennes et françaises sur la production locale.

Le président de la république s'est vu présenter un paquet de poisson fumé sous vide, symbolique de l'aberration de certaines normes : il s'agit d'acoupa guyanais fumé par une entreprise locale, avec du bois de hêtre importé... d'Europe ! Ceci afin de satisfaire aux normes européennes... un surcoût pour cette entreprise alors que la Guyane dispose de ressources en bois considérables.

Emmanuel Macron s'est aussi exprimé sur le projet de mine industrielle "Montagne d'or" à Saint Laurent du Maroni. Si rien n'est encore tranché, le chef de l'Etat se dit favorable au projet, à certaines conditions (protection de l'environnement, embauches locales...), et appelle les guyanais à se prononcer au cours du débat public au premier semestre 2018. La décision sera prise seulement après ce débat public, en fonction des réponses apportées par le consortium.

Retrouvez ici l'intégralité de cet entretien : 



L'actu en vidéo

Vie chère : un nouveau blocage de supermarché

La vie chère dans tous les secteurs de la consommation, une situation qui n'est plus tenable. Les 500 frères et un collectif d'associations montent au créneau. Ils se sont mobilisés devant le super marché de Matoury.