Hier soir, une réunion s’est tenue en présence du président de l'Université, Antoine Primerose, une partie de son administration et des représentants des vacataires. 180 d’entre eux n’étaient toujours pas payés à la rentrée. Le Steg UTG avait alerté le grand public sur cette situation.
La gestion des dossiers souffrait de plusieurs lacunes, notamment en termes de suivi. Les personnels concernés recevront donc la semaine prochaine au moins 60% de leur dû.
Le Steg-UT a réclamé également la mise en place d’une commission de suivi pour éviter que la situation se reproduise