Rémire-Montjoly : des stages de voile à l'Apcat durant toutes les vacances

Stage de voile à l'Apcat
© Karl Constable | Les novices sur une mer d'huile à Montjoly

Durant les vacances, l'association APCAT, propose aux 6-18 ans, des stages hebdomadaires de voile, sur Optimist et Twin Cat. La résultante d’un partenariat entre les communes de Cayenne, Rémire-Montjoly, la CAF et la Jeunesse et Sports dans le cadre de la Politique de la ville.
 

Karl Constable/CL Publié le , mis à jour le

Aux premiers rayons de soleil, il y a déjà comme un peu de fébrilité sur la plage de Montjoly. En cette période, se lever tôt pour un stage de voile, ce n’est pas comme aller à l’école. Pendant que les plus grands préparent leurs bateaux, les plus petits ont droit à leur première leçon et cela commence par un peu de vocabulaire. Aujourd’hui, c’est le deuxième jour de stage et les gestes sont déjà maîtrisés. En 5 jours, à raison de 3 heures quotidiennes, les stagiaires vont apprendre à mener leur barque leur dit Raphaël Tournyol, chef de base, moniteur voile APCAT :

"Il y a tout l'apprentissage. Comment on grée un bateau, comment on monte les voiles dessus. On leur apprend à faire des noeuds, à vite s'autonomiser pour qu'ils puissent prendre plaisir dans leur pratique et avoir ce sentiment de liberté que l'on peut avoir quand on est en mer"

La vingtaine d’enfants est encadrée par deux moniteurs et des jeunes bénévoles venus donner un coup de main. Certains stagiaires sont inscrits dans le cadre d’un partenariat avec les villes de Cayenne et Rémire-Montjoly comme Charles qui, sans ce stage, ne faisait rien chez lui.
Les stagiaires montrent des prédispositions, sont autonomes et concentrés. C’est la confirmation que la voile est une belle école de la vie. Les stages durent jusque fin août. A noter, qu'en moyenne, un tiers des stagiaires continuent ensuite, la pratique de la voile pendant l’année scolaire.









 

L'actu en vidéo

#TDG2019 : Réaction de Jean-Emmanuel Lorendot de la Martinique à l'arrivée à Kourou

#TDG2019 : Réaction de Jean-Emmanuel Lorendot de la Martinique à l'arrivée à Kourou