Rémire-Montjoly : Le carnaval 2019 est lancé avec l'arrivée du Prince Armire

Le prince Armire 2019
© Claude Innocent | Le prince Armire avec à ses côtés son créateur Abel Adonaï

C'est un temps de saison qui a accueilli le Prince Armire à 16h sur la place du marché à Rémire-Montjoly. Sous une averse battante, il est apparu perché sur une grue. Il est le premier des nombreux personnages de ce carnaval 2019 mis en scène par le comité des carnavals de la commune.

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Sur la place du marché, l'ambiance du carnaval avait démarré très tôt ce dimanche de l'Epiphanie. Il y avait plusieurs stands pour accueillir une brocante du carnaval où les carnavaliers pouvaient acquérir costumes et accessoires à bon prix. Différentes prestations ont émaillé cette matinée notamment celle de la section musicale des Frères de la Crick. Cela a permis au public qui pouvait se restaurer sur place d'attendre l'arrivée du premier personnage de ce carnaval 2019 prévue en début d'après midi.
Un spectacle orchestré par le comité des festivals et carnaval de Rémire-Montjoly.
La section musicale des Frères de la Crick

Le prince Armire symbole de l'universalité du carnaval

L'ambiance est montée d'un ton avec les prestations de différentes artistes dont Vanessa Bafau, Clara Nugent et Nadège Chauvet. Elles ont fait danser les touloulous et tololos présents qui évoluaient devant le podium. A 16h30, le personnage du prince Armire imaginé par le plasticien Abel AdonaÏ est arrivé, accueilli par des danseurs arborant quelques drapeaux nationaux des nombreuses communautés qui résident en Guyane.
Un spectacle figurant l'universalité selon son créateur :

"... Un personnage qui rassemble les peuples au delà de la Guyane puisque nous avons des touristes qui viennent chez nous pour le carnaval. C'est le prince de l'Univers! C'est une grande satisfaction, car c'est un travail qui a nécessité plusieurs heures, de voir qu'il a plu..."

Le prince Armie devrait être présent à l'arrivée du roi du carnaval le 12 janvier prochain à Kourou. 

Le reportage de Guyane la 1ère