le procureur Eric Vaillant s'exprime sur la fusillade du PSG et le crash meurtrier de Bélizon

Le procureur Eric Vaillant
© Catherine Boutet | Le procureur Eric Vaillant en conférence de presse

La fusillade au PSG, le crash de l’hélicoptère, au cœur des débats ce mardi 15 mai sur la radio. Eric Vaillant était "l’In vi thé café". Le procureur comme à son habitude, a joué le jeu de la transparence. Il a évoqué les grandes affaires qui secouent actuellement l’opinion.

Marie-Claude Thébia
Publié le , mis à jour le

Eric Vaillant était très attendu. Durant un quart d’heure, il a répondu sans fard aux questions des journalistes présents. La première interrogation est évidement sa réaction suite au contrôle judiciaire décidé par le juge des libertés et de la détention concernant l’un des deux suspects arrêtés dans le cadre de la fusillade qui a fait huit blessés dans la nuit de mercredi à jeudi dernier.

L'enquête avance dans la fusillade au PSG

Siège du PSG
© Catherine Boutet | Les lieux où se sont déroulés les faits

Aujourd’hui, l’enquête a permis de déterminer quelques faits. Une soirée était organisée dans les locaux du Parti socialiste guyanais par des étudiants de l' Ecole de commerce. L’objectif était de recueillir des fonds pour financer un voyage à Miami. D’autres jeunes ont voulu s’inviter. Résultat : deux groupes rivaux se sont faits face. Malgré la présence de vigiles et de policiers, des tirs ont été échangés. Huit personnes ont été blessées. Le drame a été évité de justesse. Le lendemain deux personnes étaient interpellées et mises en examen.

Le procureur fait appel

Les deux auteurs présumés de la fusillade aujourd’hui font à nouveau l’actualité. Le contrôle judiciaire a été requis pour l’un d’entre eux. Une décision contestée par le procureur de la République qui a annoncé avoir fait appel de cette décision.

"J’ai fait appel de la décision du juge des libertés et de la détention. Je suis un magistrat du parquet et quand je ne suis pas content de la décision d’un juge du siège, la loi me permet de faire appel. Je suis dans un système de justice démocratique fort heureusement. Pour l’instant l’enquête a permis de déterminer les faits et les circonstances mais pas l’origine de cette fusillade qui aurait pu être plus grave."  

Eric Vaillant procureur de la République


Eric Vaillant favorable au permis de chasse
L’autre suspect, lui est hospitalisé car blessé. Pour l’heure, sa garde à vue a été levée par le juge d’instruction pour raisons de santé. Elle sera reprise dés que son état le permettra. Une fusillade qui pose le problème de la prolifération des armes en Guyane. Selon Eric Vaillant, la mise en place du permis de chasse permettra de réguler les trafics.

"Il y a beaucoup d’armes en Guyane. Les armes de poing viennent du Brésil. Les armes à canon scié elles, sont des importations françaises. Le plus souvent ce sont des fusils de chasse qui ont été coupés. Je suis favorable au permis de chasse bientôt mis en place, cela permettra de mieux suivre la provenance et l’utilisation des armes à feu"


L'hélitreuillage dans quelques jours

Belizon

Dernier point évoqué : l’enquête sur le crash d’hélicoptère qui a fait deux morts et un blessé grave. Dans quelques jours, l’épave de l’appareil et son convoyage vers le littoral  seront effectifs. La zone où s’est crashé l’hélicoptère est difficile d’accès. Deux enquêtes sont menées dans cet accident. L’une par le parquet pour homicide involontaire et transport aérien sans certificat d’immatriculation et l’autre par le BEA, le bureau d’enquête et d’analyse.

"La zone a été nettoyée. Les opérations pour dégager l’appareil ont commencé. On peut espérer très vite l’hélitreuillage afin que la carcasse et le moteur puissent être examinés. L’enquête ensuite pourra déterminer les responsabilités."


Le procureur de la République a joué le jeu face aux journalistes. Une communication qui permet de faire taire les nombreuses rumeurs. Ces deux affaires, depuis deux semaines défraient la chronique en Guyane.
L'Invi thé Café :