Le permis de conduire désormais accessible dès l'âge de 17 ans et en principe moins coûteux

Une auto école de Cayenne
© Clotilde Séraphins | Du changement pour le permis de conduire

Il y a du nouveau pour l'obtention du permis de conduire. Il est possible de l'avoir à l'âge de 17 ans. L'apprentissage peut se faire en simulateur et puis l'utilisation de la boite automatique est possible. Dans le viseur du gouvernement également : le coût du permis. Il sera moins cher.
 

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Ce qui fait bondir les auto-écoles du territoire car les prix sont déjà largement inferieurs à ceux pratiqués dans l'hexagone.
Une formation à la conduite 30 % moins chère, les auto-écoles en Guyane refusent même si cela est sensé être le cas depuis le 22 juillet. Avec des tarifs presque deux fois moins chers qu’en France hexagonale, les professionnels de la conduite ici comptent résister encore et proposent, le cas échéant, une contre partie fiscale, l’ultime solution selon eux pour garder le cap.
 Sylvie Ketterer,  présidente du Conseil national pour les professions de l’automobile branche éducation sécurité routière (CNPAESR) en Guyane :

Les trois premières mesures entrées en vigueur sont :

  • Le permis à 17 ans sans toutefois pouvoir conduire seul mais accompagné d’un adulte âgé d’au moins 25 ans, ayant 5 ans de permis sans interruption et avec l’accord de l’assurance
  • L’utilisation de la boîte automatique pour faciliter l’apprentissage à ceux qui ont du mal et ainsi donner accès plus rapidement et à moindre coût au permis de conduire
  • Et enfin, l’apprentissage en simulateur. Moins de 5 écoles en Guyane en sont équipées.Toutes ne sont pas convaincues de l’utilité d’un tel matériel qui représente un certain investissement
Deux tiers des auto-écoles en France hexagonale sont dotées d’un simulateur. Le gouvernement promet un mécanisme de sur-amortissement fiscal pour inciter les récalcitrants à sauter le pas
Qu’en sera-t-il là encore des particularités de nos régions loin des centre de décision ?

 

L'actu en vidéo

Expulsion : les tractopelles en action à la Mâtine

L'expulsion des habitants d'une partie du quartier informel la Mâtine Leblond a donc commencé ce matin comme annoncé par les autorités. 300 logements sont concernés, mais certains habitants ont décidé de ne pas se laisser faire.