Pêche illégale : 3,8 tonnes de poissons et 62 kg de vessies natatoires interceptés par la gendarmerie maritime et les forces armées

Progresso
© Gendarmerie maritime | Le Progresso intercepté par les gendarmes

La lutte contre la pêche illégale s’intensifie. D’importantes saisies ont eu lieu en mai et juin grâce à l’interception de plusieurs tapouilles. Au total : ce sont 3,8 tonnes de poissons, 62 kg de vessies natatoires et 23 km de filets qui ont été interceptés.
 

Marie-Claude Thébia Publié le , mis à jour le

La lutte contre la pêche illégale s’intensifie. D’importantes saisies ont eu lieu en mai et juin grâce à l’interception de plusieurs tapouilles. Au total : ce sont 3,8 tonnes de poissons, 62 kg de vessies natatoires et 23 km de filets qui ont été interceptés.


700 kg de poissons et 12 kg de vessies natatoires

Ce jeudi 13 juin, «  Progresso » pêchait illégalement au large des côtes guyanaises. Repérée  par la « Résolue » patrouilleur Antilles-Guyane des forces armées ainsi que par un survol d’un avion Casa de la base aérienne 367, la tapouille brésilienne a été interceptée. A son bord 12 ressortissants brésiliens qui se sont opposés violemment aux forces de l’ordre. Le bateau contrevenant avait à son bord 700 kg de poissons et 12 kg de vessies natatoires. Il a été dérouté vers la base navale de Dégrad-des-Cannes après 6 H de navigation. Trois des marins ont été présentés au juge en comparution immédiate, parmi eux : le capitaine et deux membres d’équipage condamnés respectivement à 6 mois et 4 fermes assortis de 5 ans d’interdiction du territoire et d’une amende. Le « Progresso » est actuellement amarré au port du Larivot.


Surveillance à la frontière maritime 

Tapouilles arraisonnées au port du Larivot
© VDE | Les tapouilles arraisonnées au port du Larivot
De plus, en mai, les vedettes « Mahury » de la gendarmerie maritime  et « Organabo » des forces armées ont mis en fuite un groupe de tapouilles à la frontière maritime franco-brésilienne. Elles ont également pu contrôler deux embarcations étrangères dans l’estuaire de l’Oyapock. 5 km de filets ont été appréhendés et 3 tonnes de poissons remis à l’eau. Par ailleurs dans l’ouest, autre saisie suite à trois contrôles et à un déroutement d’un navire en action de pêche illégale avec à son bord 120 kg de poissons et 1 km de filet.
 

L'actu en vidéo

Antoine Primerose président de l'Université de Guyane invité du JTsoir

Antoine Primerose président de l'Université de Guyane invité du JTsoir souhaite en premier lieu améliorer la réussite des étudiants