La collecte des déchets pertubée dans l'ouest guyanais

Une collecte qui peine
© DR | A St Laurent du Maroni les poubelles s'entassent

Les bacs des usagers des communes de Saint-Laurent, Awala-Yalimapo, Mana, et Apatou débordent depuis le 8 juillet dernier. Dans la capitale de l’Ouest, l’état des poubelles débordantes de déchets inquiètent les habitants malgré la mise en place d'une solution temporaire par la CCOG.

Eric Léon/CL Publié le , mis à jour le

Des bacs à ordures qui débordent dans les rues du centre ville. Triste portrait de la capitale de l’Ouest. Bien loin de l’image du Petit Paris. Une situation insoutenable pour les riverains qui se plaignent des odeurs de plus en plus fortes.

Des bacs qui débordent et dégagent une odeur pestilentielle à Saint-Laurent
© Eric Léon | Des bacs qui débordent et dégagent une odeur pestilentielle

Le ramassage des déchets ménagers n’est plus effectué depuis 8 jours. Selon la Communauté des Communes de l’Ouest Guyanais, compétente dans la gestion des déchets ménager, les camions chargés de la collecte sur le territoire ne fonctionnent pas. Patrick Lenclos, responsable du Service environnement de la Communauté des Communes de l’Ouest Guyanais apporte des précisions :

" les six camion sont tombés en panne. C'est lié à un problème d'entretien de la flotte... l'entreprise assure que des mécaniciens arrivent. Au fur et mesure dans la semaine, les rotations reprendront..."

Face aux problèmes techniques liés à l’ensemble des camions en charge de la collecte d’ordures ménagères, une solution temporaire est mise en place à compter de ce jour avec l’entreprise G2C et la Communauté des Communes de l’Ouest Guyanais.
Joint par téléphone, l'entreprise G2C, prestataire en charge du ramassage des ordures ménagères, nous a informé d’un retour à la normale avant la fin de la semaine.

L'actu en vidéo

Le

Le 10 octobre commence une fête noire-marronne pour célébrer les Marrons days. Les jours de la libération de l'esclavage sont fêtés sur les deux rives du Maroni par les descendants des esclaves en fuite, cachés dans la forêt entre la Guyane est le Suriname.