Orpaillage clandestin : Un poste opérationnel avancé temporaire installé non loin de Cacao

POT de Cacao
© Pierre Tréfoux | La déforestation opérée par les orpailleurs illégaux sur la montagne Chawari dans le secteur de Cacao

Depuis plusieurs semaines des opérations de lutte contre l’orpaillage illégal ont été menées dans le secteur de Cacao et plus particulièrement sur la montagne Chawari. Pour endiguer la multiplication de ces sites, la force Harpe a installé un poste opérationnel avancé temporaire dans la zone.

Pierre Tréfoux/CL Publié le , mis à jour le

Les pieds dans la boue et mètre après mètre, en évitant les branches, les mililitaires des Forces Armées de Guyane accompagnées de gendarmes s’enfoncent dans la forêt du secteur de Cacao. Au bout de quelques minutes,  la compagnie arrive au poste opérationnel avancé temporaire de Cacao. Il fait partie de l’un des 500 postes présents dans les zones d’orpaillage. Installés depuis deux semaines, 12 militaires et 2 gendarmes restent en permanence sur le site et pour cause. A quelques kilomètres du poste opérationnel avancé, la montagne Chawari. Sur le chemin les militaires traversent des scieries improvisées. Lieutenant-colonel Villerez Laurent commandant du centre de conduite des opérations Harpie explique

"Ils se servent... ils coupent les arbres... il y a des gars payéspour taciller des planches... ce sont ni plus ni moins des bucherons et des menuisiers qui travaillent toute la substance bois dont ils ont besoin pour les puits..."

Construction du poste avancé à Cacao
© Pierre Tréfoux | Les militaires s'organisent
En novembre dernier seulement 10 puits étaient présents sur ce site actuellement les militaires ont recensé 40 puits éparpillés sur toute la montagne qui apparaissent sous une canopée clairsemée. Des puits pouvant aller jusqu’à 25 m de profondeur, pour trouver du quartz aurifère. Première mission pour les forces armées de Guyane, la saisie du matériel d’orpaillage.
Le sergent chef Ronaldo, sous officier adjoint du 3ème régiment étranger d'infanterie :

"... on fait la sécurisation quand les garimpeiros ont pris la fuite. Il y a du matériel saisi enterré par certains. On a trouvé des concasseurs en sondant avec des batons. On les a récupéré par hélicoptère..."

Une présence perpétuelle des forces Harpie qui est nécessaire pour la sauvegarde du site. Une stratégie qui vise ainsi à enrayer les zones d’approvisionnement comme le souligne Damien Ripert chef de l’état-major de lutte contre l’orpaillage illégal et la pêche illicite :

"... l'enjeu c'est de trouver comment occuper le terrain dans la durée. C'est pour cela que l'on installe un PAOT, le temps de sécuriser la zone..."

Poste avancé de Cacao
© Pierre Tréfoux | Reconnaissance des lieux
Des projets de réhabilitation des sites touchés par l’exploitation aurifère illégale sont prévus. Ces sites dénaturés, pourraient-être exploités par des opérateurs miniers légaux pour freiner la prolifération de sites d’orpaillage illicites.
 
 
 

L'actu en vidéo

Portrait de la plus jeune bachelière de Guyane Riyanath Bouraïma Leadi 15 ans

Portrait de la plus jeune bachelière de Guyane pour l'année 2019 Riyanath Bouraïma Leadi âgée de 15 ans