Orpaillage clandestin : éperonnage entre une pirogue de gendarmes, de militaires des FAG et une pirogue de présumés garimperos

Pirogue
© J Helgoualch

C’est le site d’information GuyaWeb qui a sorti cette information exclusive, confirmée par le procureur de la République. Dans la nuit de samedi, sur le Maroni, une pirogue, certainement avec des orpailleurs clandestins à son bord, a percuté une patrouille militaire.

Karl Constable
Publié le , mis à jour le

Samuel Finielz, Procureur de la République, nous a confirmé avoir demandé des investigations à la Section de Recherches de la Gendarmerie afin de constations techniques, de recherche de témoins et d’identification. Une information est ouverte pour chef de violences avec arme par destination ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours sur personne dépositaire de l'autorité publique et de non-assistance à personne en danger. 
La patrouille fluviale nocturne naviguait samedi dernier sur le Maroni à quelques encablures de l’embouchure de l’Inini. A bord de cette pirogue en patrouille HARPIE : trois militaires du Bataillon de chasseurs alpins de Chambery et de deux gendarmes mobiles de la Gendarmerie de Guyane. Il semblerait que la seconde pirogue ait volontairement percuté les militaires. Deux gendarmes et deux militaires ont été blessés et évacués sur Cayenne à leur arrivée à Maripasoula. Les deux gendarmes sont sortis de l’hôpital et un des deux militaires des FAG (Forces Armées en Guyane) doit être évacué vers l’hexagone.
Selon le Procureur il s’agissait d’une patrouille fluviale classique.
 

L'actu en vidéo

Le

Le 10 octobre commence une fête noire-marronne pour célébrer les Marrons days. Les jours de la libération de l'esclavage sont fêtés sur les deux rives du Maroni par les descendants des esclaves en fuite, cachés dans la forêt entre la Guyane est le Suriname.