Nouvelle défection dans les rangs des "500 frères"

Conférence de presse des "500 frères"
© Frédéric Larzabal | Lundi 24 avril, conférence de presse du collectif des "500 frères contre la délinquance".

Depuis la fin de la mobilisation sociale en Guyane, plusieurs personnes quittent le collectif des "500 frères". Après Mickaël Mancée, c’est au tour de José Achille de quitter le collectif. Un autre groupe devrait voir le jour.

Guyane 1ère Publié le , mis à jour le

Nouvelle défection au sein du collectif des "500 frères". Après Mickaël Mancée, l’emblématique porte-parole, c’est au tour de José Achille de quitter le mouvement.

Plusieurs défections

Plusieurs défections auraient eu lieu dans les rangs des "500 frères" en proie aux divisions ces dernières semaines. Certains ont exprimé en interne leur désapprobation quant au fonctionnement et à la direction du collectif. Son départ a été annoncé par Olivier Goudet, président de "Tròp Violans", et Stéphane Palmot, président des "500 Frères", lors d’une conférence de presse, lundi 24 avril.

Nous respectons leur décision"

 




"Nous respectons leur décision, s’ils n’ont pas les mêmes objectifs que nous, a déclaré à la presse Fransesca Félix, secrétaire du collectif des "500 frères". Mais nous sommes ouverts, si demain ils veulent travailler avec nous. Nous travaillerons avec eux comme avec toutes les associations qui luttent contre la délinquance". Les "500 frères" veulent maintenant se structurer en association. Ecoutez ci-dessous Fransesca Félix :

Une nouvelle association

Les personnes ayant quitté les "500 frères" ont pour projet de constituer un nouveau groupe. L’objectif pour eux est de poursuivre le travail, notamment en matière de délinquance.

Invité de Guyane 1ère le 20 avril dernier, Mickaël Mancée était revenu sur les raisons qui l’avait poussé à se désolidariser du collectif. Il avait déjà annoncé sa volonté de créer une structure faite d’experts pour "faire avancer les dossiers de la Guyane".