Montagne d'Or : entre satisfaction et espoir

Montagne d'Or : entre satisfaction et espoir
© R. Pidéri : C. Chauleau

Après plusieurs mois d'incertitudes, la décision qui se dessinait ces dernières semaines est donc tombée. La Montagne d'Or est abandonnée, le gouvernement l'a confirmé. Une décision qui fait réagir dans les 2 camps, et naturellement les opposants.

Patrick Nègre
Publié le , mis à jour le

C’est le coup de grâce porté à un projet qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Un projet controversé qui a profondément divisé la société guyanaise. Les débats publics organisés sur le projet Montagne d'Or, ont cristallisé les tensions entre les deux camps. Les pour et les opposants. La fin de la partie sifflée par le gouvernement qui refuse de donner son agrément au projet sonne évidemment comme une éclatante victoire pour les associations opposées à la Montagne d’or.
Harry Hodebourg, animateur du réseau Nemo :

" C'est vrai que c'est une belle victoire à tous ceux qui nous disaient que ce n'était pas la peine de se battre." 

C’est la déception en revanche dans le camp de ceux qui étaient favorables à l’exploitation de cette mine dans l’ouest. Ils étaient nombreux à soutenir cette ambition, un projet industriel de grande envergure capable selon eux de mettre enfin la Guyane sur la voie du développement économique. La réponse de l’état est donc incompréhensible.
Paulin Bruné, favorable au projet Montagne d'Or : 

" Ce n'est pas possible que dans la situation dans laquelle se trouve l'Ouest guyanais, que le gouvernement ne prenne pas la décision de faire quelque chose dans ce sens."

Un espoir auquel certains veulent s’accrocher avec la réforme du code minier dont l’examen est prévu à la fin de l’année.