Marie-Laure Phinéra –Horth veut limiter les naissances

Le maire de Cayenne, Marie-Laure Phinera Horth
© guyane 1ère

Quand le Maire de Cayenne réclame une loi qui limiterait le nombre des naissances. Marie-Laure Phinera-Horth a fait cette déclaration fracassante en direct hier matin sur Guyane la 1ère. Elle a demandé au Député Gabriel Serville de plancher sur un projet de loi.

Sébastien Laporte Publié le , mis à jour le

Une enfant de 8 ans parmi les voltigeurs


Le 23 Janvier, Marie-Laure Phinéra –Horth participait à un  débat sur la violence au carnaval dans l’émission radio L’invi thé café, de Guyane la 1ère. Le Maire a émis l’idée de  faire voter une loi qui limiterait le nombre de naissances. L’élue a ajouté qu’elle avait demandé au Député Gabriel Serville de se lancer dans la rédaction d’un projet de loi sur ce thème.
Le débat en radio  portait  sur un arrêté pris par la mairie de Cayenne visant à sécuriser le carnaval.
Marie-Laure Phinera -Horth, cite le cas d’une enfant de 8 ans trouvée parmi les voltigeurs et se lance tout à coup dans cette déclaration fracassante.

« Est ce qu’il n’y a pas une loi pour limiter le nombre des naissances, lorsque  les communautés viennent chez nous … »


Un vaste projet fédérateur


La présidente de la Communauté d’Agglomération répétera encore deux fois, dans l'entretien, sa volonté de voir établir une loi visant à limiter les naissances, sans préciser son projet.
L’élue établit un lien direct entre insécurité et natalité, et semble viser certaines populations de Guyane, tout en se défendant par la suite, de toute discrimination en parlant de « communautés ».
De son côté, le député de la 1ère circonscription confirme avoir été reçu par le maire de Cayenne.

« En effet,  j’ai eu un entretien avec le maire de la ville de Cayenne. Lorsque l’on voit le phénomène d’insécurité engendré par les jeunes du territoire, c’est inquiétant. J’ai plutôt proposé un vaste projet fédérateur englobant toutes les communautés en faveur de  la Guyane »


Le parlementaire explique avoir immédiatement proposé une autre solution pour lutter contre l’insécurité.
Une façon de se démarquer clairement de cette proposition fracassante. Affaire à suivre.

Le reportage de Guyane.1