La CTG adopte son premier budget

Séance plénière de la CTG du 27 mai 2016
© Franck Leconte | Séance plénière de la CTG du 27 mai 2016

662,5 millions d’euros, c’est le montant du premier budget de la CTG. La nouvelle collectivité a adopté ce matin en séance plénière la version primitive de l’exercice 2016. Il n’y a pas eu de vote contre mais l’abstention de l’opposition a été remarquée.

Franck Leconte
Publié le , mis à jour le

Le président de la collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, a défendu un budget de responsabilité qui va servir de levier au développement économique de la Guyane. Outre les grosses dépenses obligatoires (141 millions d’euros pour la masse salariale, 150 millions d’euros pour le RSA), il est fait appel à un emprunt de 53 millions d’euros pour l’année 2016. Un prêt justifié par la majorité comme une condition pour obtenir les fonds européens et les diverses dotations de l’Etat pour financer d’importantes infrastructures comme la Maison du bois et de la forêt, quatre collèges et un lycée, l’institut médico-social, RD9 pour ne citer que celles-ci..
L’opposition ne voit pas les choses d’un même œil. Gauthier Horth et Alain Tien-Liong, notamment, ont dénoncé un manque de sincérité dans ce budget et le recours à un emprunt qui ne serait pas porteur de richesse. A bout de patience, Rodolphe Alexandre a insisté sur l’effet de levier attendu, citant des infrastructures qui créeront des emplois.
Le prochain débat attendu par le président de la CTG se déroulera avec le gouvernement. Il concernera le pacte d’avenir et portera aussi sur la relance de différentes dotations ainsi que des filières économiques espérées.

L'actu en vidéo

Cayenne beach village : une formule toujours prisée du public

Comme chaque année en cette période de vacances, la ville de Cayenne célèbre la Beach Attitude…qu’il s’agisse d’activités physiques ou plus cérébrales le rendez-vous était donné, ce dimanche, plage de Montabo, pour la 11ème édition du Cayenne Beach Village, un rendez-vous les pieds dans le sable.