L’Alizée, c’est son nom, navigue depuis novembre dernier. Remise en état, elle date tout de même de 1992. Alizée mesure 28 mètres et peut naviguer à 27 nautiques. C'est un outil indispensable pour remplir les missions traditionnelles de douane et de lutte contre les trafics de drogue, cigarettes ou encore la pêche illégale.
En 2017, 28 tonnes de poissons ont été saisies et depuis le début de l’année se sont 11 tonnes récupérés en un trimestre et 40 km de filets confisqués à bord des bateaux pratiquant la pêche illégale dans les eaux du Territoire.
Jean François Dutheil, Directeur Inter régional des Douanes Antilles Guyane s’exprime sur les moyens face aux trafics qui se multiplient dans la région :

"... Comment innover dans la réponse aux menaces plurielles .. on a du trafic, de l'orpaillage illégal, la chasse des vessies natatoires, un scandale absolu où l'on pêche le poisson uniquement pour récupérer les vessies et pas pour leur chair. On adapte nos moyens c'est le résultat d'une réflexion  : comment la douane peut travailler de manière encore plus efficace avec des moyens modernisés..."


Dans 5 ans, cette vedette laissera la place à un autre modèle, neuf celui -ci.

Le reportage de Jean-Gilles Assard

Ce contenu n'est pas compatible AMP.