Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale : "Un espoir pour la Guyane"

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education : « Un espoir pour la Guyane »
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education, en 2009 lorsqu'il était recteur de l'académie de Créteil.

Recteur de l’Académie de Guyane de 2004 à 2006, Jean-Michel Blanquer vient d’être nommé ministre de l'Education nationale, ce mercredi 17 mai. En Guyane, les syndicats saluent une nomination "porteuse d’espoir" pour le département.

Guyane 1ère Publié le , mis à jour le

A 52 ans et avec un CV bien chargé, Jean-Michel Blanquer vient d’être nommé ministre de l'Education nationale dans le gouvernement d'Edouard Philippe, ce mercredi 17 mai. Une nomination saluée par les syndicats en Guyane. "Il connaît les réalités guyanaises, le département, il a beaucoup œuvré et il est porteur d’espoir pour la Guyane", estime Nathalie Alfred-Renard, secrétaire générale du syndicat enseignants SE-UNSA Guyane.
 

"Le dialogue social"

"Il est l’un des rares recteurs à avoir proposé un projet académique validée à l’époque par l’ensemble des équipes éducatives", se souvient Nathalie Alfred-Renard, secrétaire générale du SE-UNSA Guyane qui se rappelle d’un homme "investi, qui travaillait avec les organisations syndicales, et qui prônait le dialogue social".
 

"Une éducation de qualité"

Pour le syndicat SE-UNSA, Jean-Michel Blanquer est "porteur d’espoir pour faire en sorte que la Guyane obtienne les moyens nécessaires pour une éducation de qualité". Après le mouvement social dans le département et la signature de l’accord de Guyane, Nathalie Alfred-Renard, secrétaire générale du syndicat prévient toutefois : "nous resterons vigilant et prudent quant aux avancées".
 

Tombé de pirogue

La nomination de Jean-Michel Blanquer est aussi saluée par le syndicat SGEN-CDTG-CFDT. "En Guyane, dans une période où les moyens ne manquaient pas, Monsieur Blanquer s'est fait remarquer par un projet très républicain "Liberté - Egalité - Fraternité" et la création de l'Observatoire de la non-scolarisation", écrit le syndicat SGEN-CDTG-CFDT qui décrit une "personnalité sans conteste très au fait des réalités de la Guyane". "Il est même tombé d'une pirogue lors d'un voyage officiel", écrit le syndicat. (Regardez ci-dessous le reportage de Guyane 1ère sur une visite de Jean-Michel Blanquer aux enseignants de Saint-Laurent du Maroni lorqu'il était recteur de Guyane). 
Jean-Michel Blanquer recteur de Guyane

Les attentes

Toujours dans son communiqué, le SGEN détaille aussi ses attentes : "une mise en œuvre complète des politiques publiques sur le territoire, une gestion et un contrôle adaptés de l'Académie, un soutien au dialogue social pour sortir des entraves au bon fonctionnement du service public d’Éducation qui nuit en Guyane à la qualité du climat scolaire et à la réussite des élèves".  
 

L'actu en vidéo

KAZMAG "Apagui, l'enseignement de l'extrème"

Découvrez les conditions de vies particulièrement difficiles des enseignants qui exercent sur les rives du fleuve Maroni en Guyane. Un magazine de la rédaction radio de Guyane 1ère diffusé exclusivement sur Internet