Insécurité : la manifestation des collectifs "500 frères contre la délinquance" et "Trop violans" rassemble 600 personnes

Les manifestants devant la préfecture
© Eric Boutin | Les manifestants qui ont participé au défilé des 500 frères contre la délinquance réunis devant la Préfecture

La manifestation a démarré à l'heure dite 14h15 au rond point Catayée. Elle était annoncée depuis 17 février par le collectif des 500 frères contre la délinquance. Plus de 600 personnes ont manifesté contre l'insécurité et réclament des actions immédiates des autorités pour endiguer la violence.

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

Environ 600 personnes ont pris part à la manifestation à l’appel de ces deux collectifs réunis : les 500 frères contre lea délinquance et Trop Violans. Le cortège est parti à 14h15 du rond point Justin Catayée tout de noir vêtu. Il a parcouru, la ville de Cayenne au pas cadencé en scandant des slogans contre le violence et en réclamant des actions des forces de l'ordre. Les manifestants ont marqué des arrêts symboliques  devant le commissariat de police, le palais de justice avant de se rendre à la préfecture. 
Une délégation du collectif des 500 frères contre la délinquance ainsi que Trop Violans a été reçue t par le préfet Martin Jeagger, les forces de l’ordre et le procureur de la République, Eric Vaillant.

L'escadron mobile de gendarmes venu en renfort en 2016 restera en Guyane jusqu'à nouvel ordre

A l'issue de cette rencontre à 17h30, le préfet Jaeger a fait quelques annonces sur des engagements à court terme.
L'escadron mobile venu en renfort au mois de novembre 2016 devrait rester plus longtemps et son action portera essentiellement sur la sécurité. Il a souligné que sa présence avait engendré la baisse des agressions. Les collectifs ont demandé l'éradication des squatts, le préfet a affirmé que cela serait une priorité. Il a été décidé de tenir une nouvelle réunion qui incluerait, cette fois, les maires et les parlementaires.
A la demande du collectif des Iguanes qui s'est joint au mouvement, une réunion  se tiendra, également, à Saint-Laurent sur la problématique de l'ouest guyanais. Des ateliers spécifiques seront tenus  sur la problématique, notamment, des reconduites à la frontière. 

Manifestation du 22 février contre l'insécurité en Guyane