L'inquiétant silence des autorités sanitaires à deux semaines de la fin du préavis des 17 médecins urgentistes démissionnaires

Service des urgences
© Jocelyne Helgoualch | Le service des urgences du Char

Est-ce la mort annoncée du service des urgences du centre hospitalier de Cayenne ? 17 urgentistes ont démissionné pour alerter sur leurs difficultés. Depuis, dans les faits, rien ou presque n'a évolué au sein du service des Urgences. La population s'inquiète. 

Jocelyne Helgoualch Publié le , mis à jour le

L'hôpital et la santé en Guyane sont en danger, l’avis de la population est unanime sur ce sujet. 
Mais à 15 jours du départ annoncé des urgentistes du centre hospitalier de Cayenne, rien de nouveau.
Voila un mois et demi que 17 medecins des Urgences ont donné leurs démissions. Pour deux d’entre eux, c’est définitif. Ils ne reviendront pas. Et pourtant,  aucune avancée.
Rémi Jurine médecin urgentiste démissionnaire :

"24h/24 on assure nos missions avec des plannings depuis plusieurs semaines au delà des limites légales du temps de travail. Au mois de mai cela fait du 50, 60 heures de travail par semaine. Là, en juin, c'est à peine moins. Les équipes s'épuisent et on s'inquiète car à deux semaines de la fin de notre préavis, on a l'impression que la direction poursuit sa stratégie de pourrissement."


Une direction sur le départ ? 

Une démission qui semble être prise à la légère par la direction de l’hôpital.
Toujours aucune communication. L’urgence pour eux, c’est Paris au palais des congrés pour le congrés urgences.
Une forte délégation de 18 personnes pour représenter la Guyane et ses trois hôpitaux pendant que les urgentistes continuent à souffrir dans l’indifférence générale.  
Le reportage de Guyane la 1ère :